05/01/2008

Orp-Jauche

Extrait du journal "La Dernière Heure"

 

Le bourgmestre profite de ses voeux pour marquer la rupture avec l'ancienne majorité au pouvoir

 

ORP-JAUCHE Un peu plus d'un an après avoir endossé les habits de bourgmestre d'Orp-Jauche, Hugues Ghenne a marqué la réception des voeux de Nouvel an par un discours qui a dû faire tiquer l'ancien mayeur, Jean Pirsoul (avec qui le PS d'Hugues Ghenne faisait alliance jusqu'au dernier scrutin).

"Depuis un an, nous travaillons à 100 %", a notamment souligné le bourgmestre. "Les premiers résultats sont déjà là... Tous les dossiers bloqués sous l'ancienne législature sortent de terre : Ravel, maison de l'entité, maison de l'emploi, bâtiments scolaires, voies lentes, aménagement du centre d'Orp et de Jauche... Et ça ne fait que commencer !"

À noter également le chapitre consacré à l'enseignement où, selon le mayeur, "la compétence (et non plus l'amitié) sera le critère de référence".

Et Hugues Ghenne d'appuyer ses dires : "En une année, Orp-Jauche a déjà changé de mentalité. Elle s'apprête à bouger et à grandir. Les projets ne manquent pas".

La liste des dossiers à suivre ces prochains mois vaudra le détour avec les lieux d'accueil pour les petits (crèches et extrascolaire), les services de proximité mais aussi pour les personnes âgées, le commerce, l'aménagement du territoire, la mobilité, l'habitat,...

La fin du petit mot du bourgmestre aura été du même acabit que le reste : avec des sous-entendus guère masqués à l'égard de l'ex-équipe au pouvoir (dont le PS était, donc).

"2007 était, au niveau communal, une année de transition, de remise en ordre", a terminé Hugues Ghenne. "2008 marquera le pas vers plus de professionnalisme et encore plus de respect du contribuable. Chaque euro prélevé dans la bourse des ménages doit répondre aux besoins de ceux-ci. Le citoyen est un client. Il paie. Il doit être satisfait. Des mesures de bonne gestion ont été prises. Elles seront amplifiées."

 

G. H.

 

ORP-JAUCHE L'administration s'est retrouvée au coeur du discours de Nouvel an du mayeur. "Elle travaillait, jusqu'à présent, avec des bouts de ficelle", a estimé Hugues Ghenne. "Avec un nombre réduit de travailleurs, souvent esseulés face à des normes de plus en plus complexes."

Et le bourgmestre d'estimer que sa commune mérite mieux. Idem pour ses contribuables : "On ne peut plus accepter d'erreurs dans les dossiers ou le traitement de demandes de la population sous prétexte d'un manque de personnel ou d'impossibilité de maîtriser et d'assimiler chaque matière." Autrement dit : "Les services seront renforcés." Reste à savoir comment payer tout ça...

G. H.

 

 

 

 

08:07 Écrit par Jean PIRSOUL dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.