11/02/2008

Orp-Jauche

Article extrait du journal "La Dernière Heure"

 

Le Jeune Théâtre d'Appoint interprète Kids dès vendredi à Jauche

 

JAUCHE Josip, Stipan, Bosko, Revka, Nada... Avec de tels prénoms, le public ne met guère de temps à comprendre que Kids, de Fabrice Melquiot, le nouveau spectacle du Jeune théâtre d'Appoint, le plonge dans un univers guère réjouissant : celui de Sarajevo à la fin des hostilités qui ont fait l'actualité de la ville bosniaque durant les années 1990.

Une ambiance plutôt glauque, une réalité morbide et, au milieu, dix ados seuls au monde. Dix victimes indirectes d'une guerre qu'ils n'ont jamais demandée. "Kids, c'est un hommage aux orphelins qui ont vécu ce conflit", explique Fabrice Piazza, le metteur en scène (déjà à l'oeuvre pour Le songe d'une nuit d'été et, avec les adultes, la troublante Visite de la vieille dame). "Pourquoi je l'ai choisie ? Point de vue pratique, c'est rare de tomber sur une pièce créée spécialement pour des jeunes et en leur honneur. Et puis, j'avais envie d'une écriture contemporaine, avec des gros mots mais aussi beaucoup de poésie, qui bouscule les habitudes du public. Globalement, ce sera une claque dans la figure des spectateurs. Même s'il y a des passages où l'on sourit, où l'on rigole..."

Un avis corroboré par Manon Frémineur, une des "anciennes" d'un groupe qui jouera cette fois dans des décors limités afin de ne pas empiéter sur des répliques qui se suffisent à elles-mêmes. "C'est drôle par moments, avoue-t-elle. Mais sur le fond, le sujet est assez grave. Quant au texte, il est très bien écrit. C'est une vraie leçon d'humanisme. Espérons que venir voir cette pièce aidera les gens à changer, à se dire que ce qui s'est passé en ex-Yougoslavie, ce n'était pas si loin que ça de chez nous, qu'ils réfléchiront un peu et se rendront compte qu'on a souvent tendance à se plaindre alors qu'il y a des choses bien plus graves qui se passent ailleurs... Et pas si loin que ça."

Geoffroy HerensDu 15 février au 1er mars à la salle des Variétés de Jauche. Réservations : 019.51.10.38.

Dix comédiens ? Non : dix ados orphelins qui pansent leurs plaies à Sarajevo au lendemain de la guerre. (G. H.)

 

15:54 Écrit par Jean PIRSOUL dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.