29/04/2008

Orp-Jauche

Articles parus dans le journal "Vers l'Avenir" (29 avril 2008)

 

Dernière ligne droite pour la maison de l'entité

La maison de l'entité devrait être ouverte aux associations à la fin 2008. Le chantier de construction était inauguré lundi midi.

 

Le ciel était maussade sur Jauche à la mi-journée. La vingtaine d'Orp-Jauchois présents à l'inauguration du chantier n'en étaient pas perturbés pour autant. «Les délais sont respectés, se réjouissait Christian Delvigne (PS), échevin du Patrimoine. Je vais le dire autrement: la phase1 des travaux de démolition, sur l'ancien site Gervais-Danone, est terminée. Nous commençons la phase2 de démolition et de reconstruction.»

Pour bien comprendre le dossier, il faut savoir que les autorités communales n'avaient pas envie de se mettre à dos les habitants de l'entité en rayant de la carte la salle des fêtes située au coeur du site désaffecté. D'où un travail par phases. Ainsi, quand la maison de l'entité sera fin prête en décembre 2008, les bulldozers et les pelleteuses réduiront à néant l'actuelle salle des fêtes.

Dans leurs discours, le bourgmestre Hugues Ghenne (PS), et Nicolas Grégoire (cdH), représentant le ministre Lutgen, insistèrent sur le fait que cette maison de l'entité est l'aboutissement d'une réflexion de longue haleine. Ils ne pouvaient mieux dire: on en parle depuis trop longtemps.

Pour rappel, l'accord de la Région wallonne date de 2004. De nombreuses péripéties ont suivi, notamment au conseil communal...

Avec la maison de l'entité, on est un cran au-dessus de la maison de village. Surface utilisable: 350m2. En bref, une infrastructure de grande taille, modulable et polyvalente, avec des locaux de service y compris une cafétéria.

Coût global: 1,2million d'euros.

Ce grand vaisseau de volumétrie simple sera couvert de tuiles rouges. Il sera parfaitement isolé. Un argument mis en avant par Jocelyne Vanlierde, agent de développement à la Fédération rurale de Wallonie: «Notre rôle était d'aider la commune à réaliser les projets retenus par le ministre. Parmi ces projets, les voies lentes ou encore la maison de l'entité. Dans cette dernière, il a fallu s'attacher au développement durable. Ainsi, je peux vous dire qu'un effort maximal a été fait en matière d'isolation thermique.»

Du côté de l'entrepreneur chargé du gros oeuvre, l'heure est au décompte. «Nous disposons de 120jours ouvrables de chantier, expliquait Willy Lallemand. Nous serons au travail dès que les semelles de fondation seront posées, autrement dit le 19 mai.»

Marc WELSCH

 

ORP-JAUCHE

 

Huit poteaux pour embellir Noduwez (29 avril 2008)

Le premier des huit poteaux décoratifs offerts par Vivre à Noduwez sera inauguré à l'occasion de la fête au village ces 2, 3 et 4mai.

 

L'ASBL Vivre à Noduwez organise la fête au village. Elle offrira aux habitants huit poteaux pour décorer le village. Ces poteaux seront placés aux quatre entrées de Noduwez et dans chacun des quartiers du village: le Centre (école communale), les Ruelles (rue André Matthys), Gollard (à l'angle des rues Henry Vannier et Smeers) et Libertange (à côté de la fontaine Saint-Nicolas).

Gilbert Vannier, président: «L'ASBL offre ce cadeau au village avec les bénéfices de ses organisations dont la foire aux potirons. C'est un cadeau coûteux car ces poteaux sont de vraies oeuvres d'art réalisées par le ferronnier de Marilles Marc Fontaine. Ces poteaux seront aussi entretenus et fleuris à nos frais par le spécialiste Nicolas Aerts. Vendredi 2 mai à 18h, on inaugurera le premier poteau, celui placé dans la pelouse de l'école communale juste en face de l'arbre centenaire qui a été abattu. Mais la fête à Noduwez ne sera pas que ces poteaux décoratifs car une foule d'activités sont aussi au programme."

Les huit poteaux, en acier, font 5mètres de haut dont un mètre sera enfoui dans le sol. Sur chaque poteau, on trouvera deux pots en acier de 70x200 cm et un cylindre de 80 cm pour y mettre des fleurs. Au sommet, un superbe potiron, en acier évidemment, sera installé pour rappeler que Noduwez est devenu la capitale belge du potiron. Chaque poteau pèse 109 kilos et sera peint en vert pour sa structure alors que le potiron sera de couleur orange.

Marc Fontaine: «Chaque poteau me demande avec les trois hommes de mon équipe une vingtaine d'heures de travail. Mais le résultat devrait être à la hauteur et le charmant village de Noduwez sera vraiment embelli lorsque les huit poteaux seront installés.»

Le programme de la fête

-Vendredi 2 mai: 14h30, goûter des 3x20; 18h, inauguration des poteaux décoratifs; 20h, thé dansant avec René Larock et son orchestre.

-Samedi 3 mai: 13h, course cycliste pour aspirants; 18h, souper (carbonnades ou rôti Orloff; réservations au 019/656266); 20h, soirée années disco avec Patrick Larock et ses Clodettes.

-Dimanche 4 mai: 6h, brocante et bourse aux plantes (0475/600806); 9h, concentration de vieux tracteurs et Solex; 12h, dîner; 16h, aubade des fanfares de Dongelberg.

0475/753312.

 

 

Article paru dans la "Dernière Heure" (29 avril 2008)

 

Ni ministre ni première pierre

 

 

Le chantier de la future Maison de l'entité de Jauche a été inauguré

 

JAUCHE On attendait Benoît Lutgen, il n'est pas venu. On prévoyait une première pierre, il n'y en a pas eu. Mais l'essentiel, lundi à Jauche, c'était surtout l'inauguration officielle du chantier de la Maison de l'entité par l'entremise des échevins Christian Delvigne et Josette Houart, qui ont aidé le représentant du ministre à dévoiler la plaque précisant à qui ont été attribués les trois lots (terrassement, construction et abords). Le tout sous les yeux de nombreux membres de la commission locale de développement rural (CLDR).

Si la date de fin de travaux est forcément encore inconnue, la destination de la future salle (350 m² au sol en comptant les petites pièces connexes) est, elle, bien connue. "Tout ce qui est en lien avec la vie culturelle ou associative de la commune pourra se faire là", explique Hugues Ghenne, le bourgmestre. "Les cabarets, spectacles, soupers boudins ou boulettes, les expositions, l'accueil de la marche du 1er mai... Le choix est large."

Le sport ne figure pas parmi les différentes activités que pourra accueillir la salle. Exit, donc, le BC Orp-Jauche, qui accumule les paniers et lay-ups dans la salle Gervais-Danone. Quant à savoir où les double-mètre s'en iront, rien n'est décidé. "Nous sommes en train de négocier avec les responsables du club", précise le mayeur. "L'idée est de leur permettre de jouer ailleurs. Mais je ne peux pas en dire davantage pour l'instant."

Un important subside régional financièrement parlant, la facture de la Maison de l'entité s'élèvera à 1.300.000 €. Un sacré montant qui sera allégé de 800.000 € par les subsides de la Région wallonne. Soit près de la moitié des 1.700.000 € prévus pour Orp-Jauche dans le cadre de son opération de développement rural, qui prévoit également la création d'un réseau de voies lentes (412.000 € de subvention de la Région), la transformation de la Maison de l'emploi et, si tout va bien, un dossier sur les chemins agricoles.

Reste maintenant à attendre que la Maison de l'entité et ses abords soient terminés. Il sera alors possible de démolir la salle Gervais-Danone, dernier témoignage du passé industriel du village, et de passer au réaménagement du centre de Jauche. Avec, dans l'hypothèse actuelle, l'ajout de 100 à 150 logements mais aussi du commerce de proximité... et une transformation de ce carrefour si particulier.

Geoffroy Herens

Concrètement, cela n'a rien changé mais, officiellement, le chantier de la Maison de l'entité de Jauche a enfin été inauguré. En l'absence du ministre Lutgen mais en présence de quasi tout le collège communal. (G. H.)

 

 

15:03 Écrit par Jean PIRSOUL dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.