06/05/2008

Orp-Jauche

Article paru dans le journal "La Dernière Heure" (5 mai 2008).

 

Huit poteaux pour rappeler la Foire aux potirons

Nouvelle Recherche

Les entrées et quartiers de Noduwez fleuris grâce à la dynamique ASBL du village

 

NODUWEZ Huit. C'est le nombre de poteaux fleuris que l'ASBL Vivre à Noduwez vient de placer en divers endroits savamment choisis. De quoi embellir ce coin de l'entité d'Orp-Jauche. Mais aussi rappeler, grâce à une tête en forme de potiron, qu'il est, depuis trois ans, un haut-lieu de l'univers des cucurbitacées via la fameuse foire organisée en septembre.

"Chaque entrée, ainsi que chaque quartier (centre, ruelles, Libertange et Golard) du village sera désormais marqué par ces réalisations que nous devons à Nicolas Arts (Orp) pour les fleurs et au Fer Ailleurs (Marilles) pour la partie métallique du projet", a précisé Gilbert Vannier, le président de l'association. "Ça permettra notamment de rappeler aux gens notre événement phare, qui ne serait pas possible sans le travail du comité tout au long de l'année, en plus des nombreux bénévoles qui nous rejoignent le temps de la foire."

D'un point de vue financier, c'est via les bénéfices de cette journée - qui attire annuellement des milliers d'adorateurs du potiron et de simples curieux autour de la ferme Germeaux - que l'ASBL a pu payer et planter ces huit poteaux. Soit une belle manière de remercier les habitants et tous ceux qui rendent possible cet impressionnant rassemblement où se mêlent coloquintes et artisans, concours de poids et bonne ambiance...

Le tout sans devoir demander l'aide de la commune, sauf pour obtenir l'autorisation de planter ces poteaux si spéciaux. Un aval facilement octroyé. "Tout qui entrera dans Noduwez ne verra donc pas de pancarte avec Étranger, passe ton chemin... mais bien le signe de l'accueil légendaire et proverbial des habitants du village", s'est réjoui Henri Bauwin, le Premier échevin. "Tout ça grâce à ce merveilleux comité qui fait profiter toute la population de ses réalisations. Autant dire que nous sommes évidemment toujours prêts à soutenir ce genre d'initiatives."

Le temps pour M. le curé de procéder à sa bénédiction et d'écouter Li bia bouquet à la trompette et le verre de l'amitié pouvait être servi. Le début d'une longue soirée... et d'un week-end chargé.

Geoffroy Herens

 

D'immenses poteaux à tête de potiron accueillent désormais les passants à Noduwez. Clin d'oeil original, aussi, à la traditionnelle fête du potiron chère à l'entité. (G. H.)

 

Articles parus dans le journal "Vers l'Avenir (5 mai 2008)

 

L'École Cynophile a à nouveau du chien

Venant de Perwez, l'École Cynophile du Chien-Roy est installée au terrain de foot de Folx-les-Caves (rue des Cortils) depuis février 2008.

 

L'École Cynophile du Chien-Roy a vu le jour en 2002 dans une ferme de Perwez. Elle a malheureusement dû la quitter et après six mois de recherche, elle a trouvé refuge au terrain de football de Folx-les-Caves.

Tony Ribalaygua, président et éducateur en chef commente ce déménagement: «La commune d'Orp-Jauche nous a gentiment permis de nous installer sur le second terrain de football de Folx-les-Caves. On dispose ainsi d'un terrain d'un petit hectare que notre équipe a été forcée de clôturer. On a aussi pu installer un bâtiment démontable qui nous sert de club-house et dans lequel on a placé à nos frais l'électricité.»

La mayonnaise a rapidement pris et l'école nouvellement installée compte aujourd'hui déjà une soixantaine de membres.

«À Perwez, on avait 130 membres. Certains nous ont suivis et on a aussi accueilli de nouveaux propriétaires de chiens. J'espère vraiment qu'on va retrouver tous nos anciens membres dans les mois à venir.»

En plus de Tony Ribalaygua, l'école dispose de cinq autres moniteurs de chiens, Béatrice Joly, Cathy Ribalaygua, Daniel Borremans, Daniel Aerts et Francine Wilmus alors que Sabine Deleener tient les cordons de la bourse.

«On pratique chez nous l'obéissance pour les chiots et les chiens des groupes A, B et C et de concours, indique Tony Ribalaygua. On a à notre programme l'agility-détente et concours, la préparation pour des expositions, le pistage, le sauvetage et le comportement.

Notre règlement interne est strict et nos membres doivent le respecter à la lettre: chiens en ordre de vaccination, interdiction d'attacher les chiens aux clôtures ou de les brutaliser, interdiction aussi de laisser les chiens souiller les alentours du terrain ou les rues avoisinantes...»

Dans les projets de l'école figure la création prochaine de niches extérieures et le développement des cours de sauvetage. Diverses organisations sont aussi au programme comme des tests de comportement social, des passages de brevets, une marche lors de la fête de Halloween, etc.

L'école est située au terrain de football de Folx-les-Caves (rue des Cortils).

Les cours se donnent le mardi de 18h45 à 22h au plus tard pour ne pas gêner les voisins, le samedi de 10h à 15h et aussi sur rendez-vous. L'école offre dix leçons gratuites aux nouveaux membres de l'Est du Brabant wallon et aux propriétaires qui ont adopté un chien dans un refuge.

Le coût pour un membre est de 50€ par an pour l'assurance et de 2,5€ par leçon. Il est aussi permis de prendre un abonnement de douze leçons pour 10€.

0496/358008, 0498/686445.

 

De la patience et des orgues

L'église romane d'Orp-le-Grand attend depuis 68 ans le retour de ses orgues. Les travaux d'installation devraient débuter fin 2008.

 

Patience est mère de toutes les vertus, dit-on. Et de la patience, il en aura fallu aux habitants d'Orp-le-Grand avant de pouvoir se réjouir de la réapparition des orgues de leur église. Le début des travaux est prévu pour décembre 2008... soit soixante-huit ans après leur disparition!

Une église sans ses orgues? Pour mieux comprendre la situation, il faut remonter au 12mai 1940. La Grand-Place d'Orp-le-Grand, sur laquelle se trouve l'église romane, est bombardée par les Allemands. De l'église, il ne reste que les murs et des orgues, plus rien. «L'orgue reposait sur un jubé en bois qui a, lui aussi brûlé, tout comme le buffet de l'instrument, explique Pierre Genotte, un passionné de l'église d'Orp-le-Grand. Sous l'effet de la chaleur, les tuyaux ont littéralement fondu!»

Depuis, l'église a connu deux vagues de travaux de restauration. La première, à titre provisoire et la seconde, à titre définitif. Sans toutefois que les orgues ne fassent leur réapparition.

Il s'agit pourtant d'un projet essentiel qui a bien failli ne jamais aboutir. En effet, c'est en 1993 que l'État décrète qu'il met un terme définitif à son intervention dans les dommages de guerre. Décision dramatique qui sonne le glas de la réapparition des orgues à Orp-le-Grand. Les autorités communales se refusent à accepter une telle décision et introduisent un recours devant la Cour d'Arbitrage, devenue maintenant constitutionnelle... qui leur donne raison. À partir de ce moment, les éléments vont peu à peu se mettre en place. «La réinstallation des orgues n'est pas quelque chose qu'on improvise. Il a fallu trouver un buffet d'orgue et le confier à un artisan pour qu'il puisse le restaurer. Il a aussi fallu trouver un facteur d'orgues qui puisse refaire les tuyaux, etc. Actuellement, nous sommes dans la phase de finalisation du projet, même si je n'ai aucune précision quant à l'endroit où seront installés les orgues. Ce qui est certain, c'est que le travail de fabrication progresse bien, tant du côté du facteur d'orgues que de celui du menuisier ébéniste chargé du buffet de l'instrument. Le début des travaux d'installation dans l'église est prévu pour décembre mais on ne peut avoir aucune certitude quant à savoir la date exacte à laquelle les travaux seront terminés», relate Pierre Genotte.

L'essentiel étant, qu'en définitive l'église romane d'Orp-le-Grand retrouve ses orgues. Et même si les habitants doivent encore attendre quelques mois avant d'entendre résonner les orgues de leur église, il est certain qu'ils les accueilleront dignement.

Sophie AGAPITOS

 

 

06:18 Écrit par Jean PIRSOUL dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.