11/05/2008

Orp-Jauche

Article paru dans le journal "Vers l'Avenir" (10.05.2008)

 

Des panneaux «à côté de la plaque»

José Bourguignon relève des contradictions dans certaines plaques de rue ou panneaux annonçant la commune. Le maïeur explique et tempère.

«J'en ai assez qu'on se paye notre tête, s'exclame José Bourguignon (photo ci-contre), 71 ans, un colombophile passionné qui traque inlassablement les inepties qu'il relève dans sa commune. Il n'y a qu'à regarder les panneaux pour se faire une idée...»

Ce qui le choque, c'est le peu de cas qu'on fait de ceux qui sont tombés pour la patrie pendant la guerre. «Les rues ont été baptisées en l'honneur de tous ceux-là: Léon Charlier, Henri Grenier, Jules Hagnoul... Mais si vous regardez les panneaux, vous verrez que pour certains, on a carrément laissé tomber leur grade. Je trouve que c'est un réel manque de respect pour ces gens qui ont donné leur vie pour leur pays. Pour Jules Hagnoul, on a même deux plaques de rue qui se font face: l'un mentionnant son grade, l'autre pas. Si c'est pas se moquer du monde... Sans compter ce panneau souhaitant la bienvenue à Orp-le-Petit, suivi, quelques mètres plus loin d'un panneau annonçant Orp-le-Grand.»

D'après José Bourguignon, la route qui relie Jauche à Orp-le-Grand traverserait successivement Jandrain (à hauteur de la rue de la Marne) et Orp-le-Petit. Le septuagénaire est d'ailleurs en train de réaliser une plaque qu'il voudrait placer le long de la rue Henri Grenier (anciennement rue Soldat Henri Grenier) afin de signaler le passage par ces différents points.

«Ce qu'il faut savoir, précise toutefois Huges Ghenne, le bourgmestre d'Orp-Jauche, c'est que dans les années 1970, 1975, l'ancien bourgmestre d'Orp a estimé qu'on devait réduire le nom des rues à deux mots. Ainsi la rue Soldat Jules Hagnoul est devenue rue Jules Hagnoul -on aurait pu opter aussi pour rue Soldat Hagnoul - et c'est vrai que les deux plaques cohabitent toujours. Je comprends bien le point de vue de Monsieur Bourguignon, mais il faut être conscient que si nous devions à nouveau changer le nom des rues, cela entraînerait toute une série de modifications, par exemple au niveau des cartes d'identité, des listes de mailings, etc. Et il faudrait, en outre, que ces modifications soient relayées par les GPS. Car si le nom de la rue ne correspond pas aux données GPS, on risque d'avoir d'énormes problèmes, notamment au niveau des services de secours qui utilisent ce système, et cela pourrait avoir des conséquences dramatiques.»

Quant aux panneaux annonçant successivement Orp-le-Petit et Orp-le-Grand, le bourgmestre ne les considère pas comme étant problématiques.

«Orp-le-Petit est un hameau. Il arrive effectivement qu'à la demande d'un comité de quartier, la commune place un panneau pour signaler l'existence d'un hameau, comme c'est d'ailleurs le cas à Maret, poursuit le bourgmestre. Le panneau de bienvenue dont parle M.Bourguignon est un panneau installé par la confrérie du boudin vert, il n'a donc pas de valeur officielle.»

Sophie AGAPITOS

 

15:27 Écrit par Jean PIRSOUL dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.