15/05/2008

Orp-Jauche

Article paru dans le journal "La Dernière Heure" (15.05.2008)

 

Orp met ses attraits en valeur

 

 

Quatre sites touristiques de l'entité seront accessibles gratuitement dimanche

 

ORP-JAUCHE Une église, un musée, une réserve naturelle et des grottes : l'après-midi de dimanche sera riche et variée dans l'entité d'Orp-Jauche. Et pour cause : quatre sites touristiques ouvriront leurs portes dans le cadre du Printemps des musées. Une opération désormais traditionnelle dans le chef de l'Office du tourisme mais qui ne tombe toutefois pas dans la routine.

"Il y aura évidemment du neuf cette année, ne fût-ce que par le thème imposé, à savoir la surprise", explique Carine Vanderweyen, de l'OT d'Orp-Jauche. "L'on cherchera ainsi à s'y raccrocher autant que possible d'un endroit à l'autre."

Cela devrait valoir la peine de passer par l'église romane d'Orp-le-Grand, où le général e.r. Pierre Genotte disposera de 50 minutes pour partager son enthousiasme, le musée archéologique, où Carine Havard invitera notamment les gens à s'essayer au tir au propulseur, les grottes de Folx-les-Caves, où Maurice Racour n'aura aucune difficulté à captiver petits et grands, et la réserve du Paradis avec l'intarissable Eddy Claude.

"C'est exceptionnel de pouvoir découvrir ces quatre sites en même temps", estime Carine Vanderweyen. "Même si les personnes intéressées doivent s'attendre à ne pas avoir le temps de tous les faire en quelques heures. Mais rien ne les empêche de revenir dans douze mois pour à nouveau profiter de portes ouvertes qui sortent de l'ordinaire."

Un bus reliera gratuitement les quatre lieux de 14 h à 16 h au départ du musée archéologique, sur la place communale. Un dernier tour raccourci démarrera à 17 h de l'église romane. À noter qu'exceptionnellement, le musée de Jandrain ne sera pas partie prenante de l'opération. Mais avec le menu proposé par ailleurs, les visiteurs ne devraient pas s'ennuyer pour autant.

 

G. H.Rens. 019/63.02.19. www.orp-jauche.be.

 

Article paru dans le journal "Vers l'Avenir" (15.05.2008)

 

Ce 18mai 2008, l'Échevinat de la Santé d'Orp-Jauche avec l'ONE, CapJ, l'AMO, les écoles de la commune et les mutualités socialistes et chrétiennes proposent une après-midi sur l'alimentation pour les enfants et leurs parents. Animations, jeux sur le thème de l'alimentation, conteuse, atelier de brochettes de fruits et stand d'information pour les parents.

 

De 14h à 17h à l'école communale d'Orp-le-Grand (rue Sylvain Bawin, 48)

C. Latiers 0476/455941

 

Articles parus dans le journal "Vers l'Avenir" (14.05.2008)                

 

La justice vient d'ordonner la vente du bâtiment de Jean-Pierre Hubert à Folx-les-Caves. Reste le carrefour d'Enines et la rue du Mont.

 

Il y a des années que ça dure et les habitants de Folx-les-Caves en ont marre du chancre de la place Saint-Pierre. «Ça, au coeur du village, à deux pas de l'église, c'est pénible, nous dit une de nos lectrices. Ça donne une mauvaise image. Au fil du temps, c'est devenu un vrai dépotoir.»

 

Les décisions de justice ne datent pas d'hier. En octobre 2006, après diverses péripéties, la cour d'appel de Bruxelles décidait que les déchets, mitrailles et autres conteneurs devaient disparaître du terrain de Jean-Pierre Hubert. Comme ce dernier refusait de s'exécuter, la Région et la commune s'accordaient pour faire le travail à sa place. Mais à ses frais, évidemment.

 

La semaine dernière, nouvelle décision: «La justice ordonne la vente publique du bâtiment, explique le bourgmestre Hugues Ghenne (PS). C'est devenu une nécessité, car M.Hubert doit rembourser divers créanciers.»

 

Un notaire a été désigné pour finaliser la vente. Le bout du tunnel est donc en vue et il se chuchote que la commune, si elle en a les moyens, pourrait acquérir le bâtiment.

 

À la rue du Mont, à Jauche, la justice a également tranché. Depuis l'an dernier, le chancre doit disparaître. Le conseil communal a du reste été interpellé par un citoyen sur le sujet le 28avril. Le maïeur, lui, répondra fin mai, même s'il y a un mieux visible depuis quelques mois.

 

Enfin, au carrefour d'Énines, chez Bernard Sente, la commune avait promis du changement pour le printemps. «Mais nous préférons ne pas précipiter les choses, précise Henri Bauwin, échevin des Travaux. Car un éventuel recours en justice nous retarderait plutôt que de faire avancer les choses. Nous préférons être sûrs avant de nous lancer.»

 

Un expert va se rendre sur les lieux. S'il décide que le bâtiment n'est pas aménageable, la commune sera couverte.

 

Marc WELSCH

 

 

15:09 Écrit par Jean PIRSOUL | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.