31/05/2008

Orp-Jauche

Article paru dans le journal "Vers l'Avenir" (31.05.2008)

 

L'église de Jauche a besoin d'un nouveau toit. La désignation d'un auteur de projet sera bientôt votée au conseil communal.

 

«Cela fait de nombreuses années que le toit de l'église est en mauvais état, rappelle Louis Grenier, 74ans, secrétaire de la fabrique d'église de Jauche. Sous l'ancienne magistrature, mon prédécesseur en avait déjà fait état auprès des autorités communales. Depuis, les choses bougent et des travaux de réparation ont été réalisés.»

L'entreprise Golinveaux qui a réalisé ces réparations a d'ailleurs tiré la sonnette d'alarme. Les fuites les plus importantes ont été colmatées mais l'état de la charpente est très préoccupant. Avec le temps, celle-ci a beaucoup souffert des diverses infiltrations et il est urgent de la remplacer. Un constat qui va dans le sens de l'étude menée l'an dernier par l'atelier d'architecture et cabinet d'expertise URBIS. Cette étude, réalisée à la demande de la fabrique d'église, mettait déjà l'accent sur la nécessité de vérifier urgemment la couverture en ardoises et attirait l'attention sur l'état de la charpente, fortement endommagée suite aux infiltrations répétées.

 

D'autres dégradations avaient également été signalées, comme des fissures le long de la façade ainsi qu'à l'intérieur de l'édifice. Le président de la fabrique d'église, Cyprien Melon avait d'ailleurs tiré la sonnette d'alarme en écrivant à la commune que, sans intervention, l'église devrait être fermée.

 

Suite aux conclusions de l'entreprise Golinveaux, un point sur la désignation d'un auteur de projet pour les travaux sera donc à l'ordre du jour du prochain conseil communal.

 

«C'est une excellente initiative parce qu'il y a urgence, continue Louis Grenier. De plus, toutes ces infiltrations ont engendré d'autres dégâts.» De fait, à y regarder de plus près, l'église de Jauche fait peine à voir. La peinture s'écaille, des fissures courent le long des murs et du plafond, des champignons ont même fait leur apparition sur l'un des murs. Le mobilier en bois (chaire de vérité, confessionnal) risque aussi de souffrir de l'humidité.

 

«La toiture est un élément essentiel si l'on souhaite préserver l'édifice. Il y a urgence dans la mesure où le problème dure depuis des années. L'église, qui a été inaugurée en 1765, a subi les assauts du temps et de l'humidité. Une gouttière endommagée est restée pendant deux ans sans réparation et les dégâts sont là aussi importants puisque, malgré l'épaisseur des murs, l'eau a traversé les murailles.»

 

Passionné Louis Grenier? Très certainement mais également soucieux que l'église puisse accueillir au mieux tout qui y entre. «Je pense que c'est une forme de respect pour ceux qui viennent ici. Je pense, notamment, aux mariages, aux enterrements... Ceci dit, je suis vraiment content de voir que le bourgmestre est aussi attentif à sa commune. Les choses bougent. je parle de l'église, mais pas uniquement...»

 

Sophie AGAPITOS

16:59 Écrit par Jean PIRSOUL dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

24/05/2008

Orp-Jauche

Article paru dans le journal "Vers l'Avenir (24.05.2008)

 

La salle du conseil et des mariages va déménager au-dessus du CPAS, là où se trouve actuellement le musée archéologique.

Certes la décision est prise depuis longtemps. Il y a même une dizaine d'années que l'on sait qu'un jour, la salle du conseil et des mariages déménagera de l'autre côté de la place communale. Mais maintenant que les subsides (300.000€ pour un budget global de 570.000€) sont accordés et que les actes suivent, on souffle ici et là que le musée archéologique va faire les frais de l'opération. Mardi dernier, Pierre Genotte, vice-président de l'ASBL Musée archéologique régional, était averti officiellement du futur déménagement du musée lors d'une réunion avec le bourgmestre Hugues Ghenne (PS). «Mais aucun calendrier n'a encore été fixé», dit Pierre Genotte.

Du côté des autorités communales, on se veut rassurant. «Je précise d'emblée que nous ne mettons pas le musée à la porte, indique le bourgmestre. D'un autre côté, je comprends la crainte des gens, et notamment du personnel du musée. Ils n'ont aucun souci à se faire. Notre intention est de déménager les pièces archéologiques de la place communale à la ferme Colsoul. Et de récréer là un espace beaucoup plus convivial pour les expositions ainsi que pour les activités d'animations et de découverte du monde préhistorique.»

À terme, après aménagement, l'actuel Office du Tourisme sis à la ferme Colsoul, bénéficiera de nouvelles salles et d'un centre d'interprétation du monde rural. Les travaux commenceront après l'été. «Une convention va être rentrée en 2008-2009, ajoute Hughes Ghenne. Les transformations se feront petit à petit.»

Et le musée archéologique, dans ce projet ? Administrativement, il demeurera sur la place communale. Pourquoi? Parce que l'Office du Tourisme dépend de la Région wallonne et ne peut renfermer un musée. Quant à la maison communale d'Orp-le-Grand, elle change petit à petit de visage. L'ex-salle des mariages sera sous peu transformée en bureaux. En été, ces bureaux deviendront guichets d'accueil à la population.

Marc WELSCH

16:23 Écrit par Jean PIRSOUL dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

19/05/2008

Orp-Jauche

Article paru dans le journal "Vers l'Avenir" (19.05.2008)

 

Éolienne: et pourquoi pas citoyenne?

 

Soixante personnes se sont réunies vendredi soir à Marilles pour entendre Bernard Delville expliquer les avantages de l'éolienne citoyenne.

 

L'homme est petit, trapu, rigolard, lucide, intelligent, concret. À l'heure où les magouilles et des «bisbrouilles» peuvent décourager le commun des mortels, voici un monsieur qui n'évite aucune question. Cela fait un bien fou. À voir et à entendre Bernard Delville, on se dit qu'il y a encore des gens entiers, honnêtes.

 

Dans son petit village de Mesnil-Eglise, près de Dinant, cet ingénieur est l'initiateur d'une Asbl nommée Vents d'Houyet.

 

Ces vents douillets ont fait participer les enfants du coin à un projet éolien. Avec leurs parents, après la création d'une coopérative, ils sont devenus détenteurs d'une éolienne de 800kW. Coût global de l'aventure: 200000€. Une grosse somme, mais la souscription de 2000 parts de 100€ a permis au projet d'aboutir. Et de fonctionner.

 

Autrement dit, les bénéficiaires disposeront bientôt d'une énergie verte qui ne leur coûtera plus un radis.

 

C'est tout cela que Bernard Delville est venu expliquer à Marilles à l'invitation du groupe Écolo. Il a été écouté avec attention.

 

Ensuite les questions ont fusé. Michel Marchal, de Noduwez, craint le bruit des éoliennes. «Je me souviens d'une information à propos du futur TGV, explique-t-il. On nous martelait que, sur son parcours, on n'entendrait rien. Cela s'est avéré totalement inexact.» À cela, Bernard Delville répond qu'effectivement, il est nécessaire de prévoir une zone neutre entre les habitations et une éolienne. Jamais moins de 500 mètres. Et qu'il est aussi nécessaire de respecter des distances entre parcs éoliens.

 

Frédéric Le Roux, de Piétrain, ingénieur civil de formation, était lui désireux d'installer une mini-éolienne dans... son jardin. «Et vous avez un permis d'urbanisme?», lui a demandé Bernard Delville. Non, effectivement, il n'en a pas.

 

Et son initiative, Frédéric Le Roux l'avoue, n'est pas du goût de ses voisins.

 

Olivier Laets, de Folx-les-Caves, est lui partant pour s'investir dans un projet semblable à celui de Mesnil-Eglise. «Le seul hic, ce serait de ne pas pouvoir réunir la somme. Mais il ne faut pas s'en faire, puisque si le projet devait échouer, on récupérerait son argent et les intérêts.»

Dans ce contexte, il était intéressant de connaître l'avis de Pierre Sondag, échevin de l'Énergie et de l'Environnement. D'autant qu'au conseil communal du 28 février 2008, on apprenait que des contacts avaient été pris avec la société Electrabel pour une éventuelle implantation de quatre éoliennes entre Noduwez et Libertange. «Rien n'est décidé de ce côté-là, confie Pierre Sondag, on n'en est qu'au stade des discussions. Mais si les conditions ne sont pas intéressantes, cela ne se fera pas. »

 

Reste une dernière question: puisque le site de l'E40 subit déjà des visées, n'existe-t-il pas d'autres sites éoliens potentiels à Orp-Jauche? «Non, répond Sondag. Car nous serions soit dans l'axe des couloirs aériens de Beauvechain, soit dans la zone d'entraînement des hélicoptères. Je voudrais du

reste interpeller le fédéral à ce sujet pour adoucir les interdictions.»

 

Marc WELSCH

 

15:48 Écrit par Jean PIRSOUL dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/05/2008

Orp-Jauche

Article paru dans le journal "Vers l'Avenir" (17.05.2008)

 

Orp-Jauche propose les services d'un écoconseiller chargé d'informer la population et la commune pour mieux utiliser l'énergie.

Dans le cadre du plan «Communes énerg-éthiques», la commune d'Orp-Jauche a obtenu des subsides de la Région wallonne pour intégrer dans ses services communaux un écoconseiller. C'est un ingénieur agronome de 28 ans, Damien Lambotte, ayant suivi une formation d'écoconseiller, qui a été recruté et qui assure dorénavant sa fonction au sein du service de l'urbanisme. Son rôle est non seulement d'aider la commune à augmenter les performances énergétiques de ses bâtiments, de diminuer la consommation d'énergie et de promouvoir les énergies renouvelables mais aussi d'aider les citoyens dans leurs démarches d'économies et de production d'énergie.

Un toutes-boîtes a déjà été distribué sur tout le territoire de la commune pour avertir la population des permanences assurées par Damien Lambotte. L'écoconseiller, qui travaille également pour Lincent, sera présent à l'administration communale du mercredi au vendredi ainsi que le samedi matin.

«Le téléphone n'arrête pas de sonner. Je pense qu'il y a une réelle demande de la part du public, notamment en ce qui concerne le photovoltaïque et l'isolation. Les gens savent qu'il est possible de diminuer leur consommation énergétique, d'utiliser des énergies renouvelables, d'obtenir des primes... Mais ils ne savent pas toujours comment faire. Mon objectif est de leur brosser un tableau de ce qu'il est possible de faire et de les aiguiller dans leurs recherches. Je peux également les aider en ce qui concerne les nouveaux règlements pour la rénovation et la construction.»

Damien Lambotte sera d'ailleurs chargé de contrôler les demandes de permis d'urbanisme et d'émettre un avis auprès du Collège qui pourra alors statuer sur l'octroi de celui-ci.

L'écoconseiller devra également réaliser un cadastre énergétique au niveau de la commune. Ce qui implique la réalisation d'un bilan de la consommation en énergie des bâtiments qui appartiennent à la commune et d'en assurer le suivi afin de proposer des solutions pour diminuer cette consommation. Ce bilan débutera la semaine prochaine par l'étude de certaines écoles. Parallèlement, Damien Lambotte sensibilisera le personnel communal à la problématique de l'énergie en matière d'urbanisme et par rapport aux actes du quotidien (la gestion du chauffage et l'utilisation des appareils électriques...).

Damien Lambotte aimerait aussi proposer des animations dans les écoles. «Il faut travailler sur des projets à long terme avec les enfants. Ce ne sont pas les idées qui manquent!»

019/630210 (du mercredi au vendredi), 0476/271207. damien.lamobotte@publilink.be Permanences à la maison communale: du mercredi au vendredi de 8h30 à midi, le samedi de 9h30 à 11h30.

Sophie AGAPITOS

 

La Police nous informe:

 

9 cyclos saisis

La police locale de Jodoigne a mené mercredi des contrôles de vitesse et de conduite sous l'influence de l'alcool à Jandrain, sur la N240. 47 véhicules et 53 personnes ont été contrôlés.

Sur les 27 conducteurs soumis au test d'haleine, 2 tests étaient positifs et les 2 permis de conduire ont été retirés.

5 PV d'avertissement et 3 PV pour diverses infractions ont été rédigés. 10 cyclomoteurs ont été contrôlés dont 9 n'étaient pas conformes pour cause de vitesse non adaptée. Ceux-ci ont été saisis pour 30 jours.

07:38 Écrit par Jean PIRSOUL dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/05/2008

Orp-Jauche

Article paru dans le journal "La Dernière Heure" (15.05.2008)

 

Orp met ses attraits en valeur

 

 

Quatre sites touristiques de l'entité seront accessibles gratuitement dimanche

 

ORP-JAUCHE Une église, un musée, une réserve naturelle et des grottes : l'après-midi de dimanche sera riche et variée dans l'entité d'Orp-Jauche. Et pour cause : quatre sites touristiques ouvriront leurs portes dans le cadre du Printemps des musées. Une opération désormais traditionnelle dans le chef de l'Office du tourisme mais qui ne tombe toutefois pas dans la routine.

"Il y aura évidemment du neuf cette année, ne fût-ce que par le thème imposé, à savoir la surprise", explique Carine Vanderweyen, de l'OT d'Orp-Jauche. "L'on cherchera ainsi à s'y raccrocher autant que possible d'un endroit à l'autre."

Cela devrait valoir la peine de passer par l'église romane d'Orp-le-Grand, où le général e.r. Pierre Genotte disposera de 50 minutes pour partager son enthousiasme, le musée archéologique, où Carine Havard invitera notamment les gens à s'essayer au tir au propulseur, les grottes de Folx-les-Caves, où Maurice Racour n'aura aucune difficulté à captiver petits et grands, et la réserve du Paradis avec l'intarissable Eddy Claude.

"C'est exceptionnel de pouvoir découvrir ces quatre sites en même temps", estime Carine Vanderweyen. "Même si les personnes intéressées doivent s'attendre à ne pas avoir le temps de tous les faire en quelques heures. Mais rien ne les empêche de revenir dans douze mois pour à nouveau profiter de portes ouvertes qui sortent de l'ordinaire."

Un bus reliera gratuitement les quatre lieux de 14 h à 16 h au départ du musée archéologique, sur la place communale. Un dernier tour raccourci démarrera à 17 h de l'église romane. À noter qu'exceptionnellement, le musée de Jandrain ne sera pas partie prenante de l'opération. Mais avec le menu proposé par ailleurs, les visiteurs ne devraient pas s'ennuyer pour autant.

 

G. H.Rens. 019/63.02.19. www.orp-jauche.be.

 

Article paru dans le journal "Vers l'Avenir" (15.05.2008)

 

Ce 18mai 2008, l'Échevinat de la Santé d'Orp-Jauche avec l'ONE, CapJ, l'AMO, les écoles de la commune et les mutualités socialistes et chrétiennes proposent une après-midi sur l'alimentation pour les enfants et leurs parents. Animations, jeux sur le thème de l'alimentation, conteuse, atelier de brochettes de fruits et stand d'information pour les parents.

 

De 14h à 17h à l'école communale d'Orp-le-Grand (rue Sylvain Bawin, 48)

C. Latiers 0476/455941

 

Articles parus dans le journal "Vers l'Avenir" (14.05.2008)                

 

La justice vient d'ordonner la vente du bâtiment de Jean-Pierre Hubert à Folx-les-Caves. Reste le carrefour d'Enines et la rue du Mont.

 

Il y a des années que ça dure et les habitants de Folx-les-Caves en ont marre du chancre de la place Saint-Pierre. «Ça, au coeur du village, à deux pas de l'église, c'est pénible, nous dit une de nos lectrices. Ça donne une mauvaise image. Au fil du temps, c'est devenu un vrai dépotoir.»

 

Les décisions de justice ne datent pas d'hier. En octobre 2006, après diverses péripéties, la cour d'appel de Bruxelles décidait que les déchets, mitrailles et autres conteneurs devaient disparaître du terrain de Jean-Pierre Hubert. Comme ce dernier refusait de s'exécuter, la Région et la commune s'accordaient pour faire le travail à sa place. Mais à ses frais, évidemment.

 

La semaine dernière, nouvelle décision: «La justice ordonne la vente publique du bâtiment, explique le bourgmestre Hugues Ghenne (PS). C'est devenu une nécessité, car M.Hubert doit rembourser divers créanciers.»

 

Un notaire a été désigné pour finaliser la vente. Le bout du tunnel est donc en vue et il se chuchote que la commune, si elle en a les moyens, pourrait acquérir le bâtiment.

 

À la rue du Mont, à Jauche, la justice a également tranché. Depuis l'an dernier, le chancre doit disparaître. Le conseil communal a du reste été interpellé par un citoyen sur le sujet le 28avril. Le maïeur, lui, répondra fin mai, même s'il y a un mieux visible depuis quelques mois.

 

Enfin, au carrefour d'Énines, chez Bernard Sente, la commune avait promis du changement pour le printemps. «Mais nous préférons ne pas précipiter les choses, précise Henri Bauwin, échevin des Travaux. Car un éventuel recours en justice nous retarderait plutôt que de faire avancer les choses. Nous préférons être sûrs avant de nous lancer.»

 

Un expert va se rendre sur les lieux. S'il décide que le bâtiment n'est pas aménageable, la commune sera couverte.

 

Marc WELSCH

 

 

15:09 Écrit par Jean PIRSOUL | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/05/2008

Orp-Jauche

Jauche partiellement sans eau

La commune a été alertée samedi de l'impossibilité de se ravitailler dans divers foyers. Un plan d'urgence a été mis en place.

 

Surprise samedi matin sur les hauteurs de Jauche. Plus la moindre goutte au robinet. Alertée, la commune a d'abord cru à une fuite. «C'était assez incompréhensible au premier abord, témoigne le bourgmestre Hugues Ghenne (PS). Nous avons paré au plus pressé en avertissant la Société wallonne des eaux. Le but était de remplir le plus vite possible le château d'eau du quartier de la Tombale.»

En attendant que les camions de la Protection civile de Crisnée, en province de Liège, assurent le ravitaillement, une citerne remplie d'eau était mise à disposition des habitants dans la cité des Sept Bonniers. «Dans ces cas-là, on veut de l'eau tout de suite, raconte Bernard De Coninck, dont la maison voisine du château d'eau. Je suis donc allé ailleurs avec mes bidons puisque le manque d'eau n'était pas généralisé.»

Exact. Lors des premières estimations, l'échevin des Travaux Henri Bauwin (PS) avançait qu'un dixième du village de Jauche était touché. «Ce sont les gens dont les maisons se trouvent sur les hauteurs du village où il y avait peu de pression, qui ont rencontré des problèmes. Idem pour quelques habitants d'Énines.»

Samedi après-midi, les choses étaient rentrées dans l'ordre grâce au ballet incessant du camion de la Protection civile qui a fait des allers-retours entre Jauche et son point de ravitaillement de Merdorp. «Samedi, nous avons rempli le château d'eau par des apports successifs de 20000litres, témoignait Marc Jacobs, agent de la Protection civile. Ce dimanche, même topo. Au total, ce sont plus de 160000litres qui ont été ajoutés.»

Du côté des autorités communales, c'était le soulagement. «Ce n'était pas une fuite, mais un manque d'eau consécutif à la surconsommation, conclut Bauwin. Avec les beaux jours, les villageois ont énormément pompé, ne serait-ce que pour remplir leur piscine ou encore arroser leur jardin.»

Dimanche, en fin de journée, nous apprenions également que des coupures d'eau de moindre importance avaient touché des villages de l'entité de Jodoigne, notamment au hameau du Happeau et à Mélin.

Marc WELSCH

 

14:59 Écrit par Jean PIRSOUL dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/05/2008

Orp-Jauche

Article paru dans le journal "Vers l'Avenir" (10.05.2008)

 

Des panneaux «à côté de la plaque»

José Bourguignon relève des contradictions dans certaines plaques de rue ou panneaux annonçant la commune. Le maïeur explique et tempère.

«J'en ai assez qu'on se paye notre tête, s'exclame José Bourguignon (photo ci-contre), 71 ans, un colombophile passionné qui traque inlassablement les inepties qu'il relève dans sa commune. Il n'y a qu'à regarder les panneaux pour se faire une idée...»

Ce qui le choque, c'est le peu de cas qu'on fait de ceux qui sont tombés pour la patrie pendant la guerre. «Les rues ont été baptisées en l'honneur de tous ceux-là: Léon Charlier, Henri Grenier, Jules Hagnoul... Mais si vous regardez les panneaux, vous verrez que pour certains, on a carrément laissé tomber leur grade. Je trouve que c'est un réel manque de respect pour ces gens qui ont donné leur vie pour leur pays. Pour Jules Hagnoul, on a même deux plaques de rue qui se font face: l'un mentionnant son grade, l'autre pas. Si c'est pas se moquer du monde... Sans compter ce panneau souhaitant la bienvenue à Orp-le-Petit, suivi, quelques mètres plus loin d'un panneau annonçant Orp-le-Grand.»

D'après José Bourguignon, la route qui relie Jauche à Orp-le-Grand traverserait successivement Jandrain (à hauteur de la rue de la Marne) et Orp-le-Petit. Le septuagénaire est d'ailleurs en train de réaliser une plaque qu'il voudrait placer le long de la rue Henri Grenier (anciennement rue Soldat Henri Grenier) afin de signaler le passage par ces différents points.

«Ce qu'il faut savoir, précise toutefois Huges Ghenne, le bourgmestre d'Orp-Jauche, c'est que dans les années 1970, 1975, l'ancien bourgmestre d'Orp a estimé qu'on devait réduire le nom des rues à deux mots. Ainsi la rue Soldat Jules Hagnoul est devenue rue Jules Hagnoul -on aurait pu opter aussi pour rue Soldat Hagnoul - et c'est vrai que les deux plaques cohabitent toujours. Je comprends bien le point de vue de Monsieur Bourguignon, mais il faut être conscient que si nous devions à nouveau changer le nom des rues, cela entraînerait toute une série de modifications, par exemple au niveau des cartes d'identité, des listes de mailings, etc. Et il faudrait, en outre, que ces modifications soient relayées par les GPS. Car si le nom de la rue ne correspond pas aux données GPS, on risque d'avoir d'énormes problèmes, notamment au niveau des services de secours qui utilisent ce système, et cela pourrait avoir des conséquences dramatiques.»

Quant aux panneaux annonçant successivement Orp-le-Petit et Orp-le-Grand, le bourgmestre ne les considère pas comme étant problématiques.

«Orp-le-Petit est un hameau. Il arrive effectivement qu'à la demande d'un comité de quartier, la commune place un panneau pour signaler l'existence d'un hameau, comme c'est d'ailleurs le cas à Maret, poursuit le bourgmestre. Le panneau de bienvenue dont parle M.Bourguignon est un panneau installé par la confrérie du boudin vert, il n'a donc pas de valeur officielle.»

Sophie AGAPITOS

 

15:27 Écrit par Jean PIRSOUL dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/05/2008

Orp-Jauche

Articles parus dans le journal "La Dernière Heure" (07.05.2008)

 

Balançoires à Jauche et pas ailleurs

 

Le parc fera office de seule plaine de jeux communale... dans un premier temps

 

JAUCHE Les enfants peuvent commencer à trépigner : le parc de Jauche accueillera bientôt une vraie plaine de jeux, la seule de l'entité. C'est du moins ce qu'a décidé le conseil communal d'Orp-Jauche lors de sa dernière séance.

"L'idée est de regrouper l'ensemble de ces aires de jeux en un lieu unique", a expliqué le bourgmestre, Hugues Ghenne. "Les répartir sur toute la commune serait trop complexe au vu des réglementations européennes en la matière et des obligations d'entretien, de sécurisation des abords,..."

Dans cette logique, il fallait opter pour un site. De par sa position centrale, sa future proximité avec le réseau de voies lentes à aménager à court terme et son cadre de verdure, c'est le parc de Jauche qui a été choisi pour faire le bonheur des moins de 8 ans. Avec, pour le financement, pas moins de 70 % de subvention en provenance directe de la Région wallonne ou, plus concrètement, 9.375 € sur les 12.500 € que coûtera la pose des jeux (par le service technique communal).

À noter que, parallèlement, l'entrée du parc par la rue de l'Hulpeau sera améliorée. Un point qui n'a pas reçu l'assentiment de l'opposition, qui s'est finalement abstenue lors du vote. "Nous sommes évidemment d'accord d'installer une plaine de jeux à Jauche", a d'emblée précisé Jean Pirsoul, le chef de file de la minorité. "Mais nous trouvons dommage qu'il n'y en ait pas ailleurs. Pourquoi pas face à l'école Saint-Joseph, à Orp ? Ou dans les autres villages ? Personne de Noduwez ne fera spécialement le déplacement jusqu'à Jauche."

Le mayeur a répondu qu'il s'agissait-là d'une première étape. Le temps d'évaluer ce que ça donnera et un deuxième endroit sera peut-être choisi. Une autre demande de subsides sera d'ailleurs rentrée en 2009...

G. H.

Le parc de Jauche accueillera bientôt une vraie plaine de jeux. Il s'agira de la seule plaine de l'entité. (G. H.)

 

Les seniors d'Orp-Jauche détermineront eux-mêmes services et animations

 

ORP-JAUCHE La décision pouvait sembler anodine mais elle pourrait bien avoir des implications notables pour les personnes âgées d'Orp-Jauche : le conseil communal a désigné lors de sa dernière séance les membres du conseil consultatif des aînés.

En tout, ce sont douze personnes venant de tous les villages (hormis Folx-les-Caves) qui se réuniront régulièrement pour discuter entre elles, faire des choix, élaborer des projets et les proposer à qui de droit. Avec, pour les aider, la présence de l'échevine Josette Houart-Vermeulen et du mayeur.

"Qui mieux que les principaux concernés pour déterminer ce qu'il y a à faire au profit des seniors de l'entité ?", demande Hugues Ghenne, le bourgmestre. "C'est bien là le principe de ce conseil. Car cette frange de la population a parfois des difficultés dont nous ne sommes pas forcément conscients. Ou encore des besoins, des envies..."

Et le premier citoyen de citer divers exemples de thématiques qui pourraient se retrouver sur la table : information et consultation du 3e âge, sensibilisation des aînés, rôle dans le fonctionnement de la société, intergénérationnel, recyclage au permis de conduire, repas à domicile, création d'un centre de jour, taxi social, restaurant au home Malevé...

"Ce seront eux qui mettront en place un programme de services et d'animations les concernant", précise Hugues Ghenne. "Pour ce faire, ils recevront l'aide d'un travailleur à temps plein, en grande partie subsidié par des points APE octroyés par la Région wallonne, qui nous a également gratifiés d'un soutien de 1.500 €."

À noter que le projet avait été lancé l'an passé avec un appel à candidature qui, via le conseil communal, s'est terminé sur l'acceptation de tous ceux qui se sont présentés.

G. H.

 

 

 

17:54 Écrit par Jean PIRSOUL dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/05/2008

Orp-Jauche

Article paru dans le journal "La Dernière Heure" (5 mai 2008).

 

Huit poteaux pour rappeler la Foire aux potirons

Nouvelle Recherche

Les entrées et quartiers de Noduwez fleuris grâce à la dynamique ASBL du village

 

NODUWEZ Huit. C'est le nombre de poteaux fleuris que l'ASBL Vivre à Noduwez vient de placer en divers endroits savamment choisis. De quoi embellir ce coin de l'entité d'Orp-Jauche. Mais aussi rappeler, grâce à une tête en forme de potiron, qu'il est, depuis trois ans, un haut-lieu de l'univers des cucurbitacées via la fameuse foire organisée en septembre.

"Chaque entrée, ainsi que chaque quartier (centre, ruelles, Libertange et Golard) du village sera désormais marqué par ces réalisations que nous devons à Nicolas Arts (Orp) pour les fleurs et au Fer Ailleurs (Marilles) pour la partie métallique du projet", a précisé Gilbert Vannier, le président de l'association. "Ça permettra notamment de rappeler aux gens notre événement phare, qui ne serait pas possible sans le travail du comité tout au long de l'année, en plus des nombreux bénévoles qui nous rejoignent le temps de la foire."

D'un point de vue financier, c'est via les bénéfices de cette journée - qui attire annuellement des milliers d'adorateurs du potiron et de simples curieux autour de la ferme Germeaux - que l'ASBL a pu payer et planter ces huit poteaux. Soit une belle manière de remercier les habitants et tous ceux qui rendent possible cet impressionnant rassemblement où se mêlent coloquintes et artisans, concours de poids et bonne ambiance...

Le tout sans devoir demander l'aide de la commune, sauf pour obtenir l'autorisation de planter ces poteaux si spéciaux. Un aval facilement octroyé. "Tout qui entrera dans Noduwez ne verra donc pas de pancarte avec Étranger, passe ton chemin... mais bien le signe de l'accueil légendaire et proverbial des habitants du village", s'est réjoui Henri Bauwin, le Premier échevin. "Tout ça grâce à ce merveilleux comité qui fait profiter toute la population de ses réalisations. Autant dire que nous sommes évidemment toujours prêts à soutenir ce genre d'initiatives."

Le temps pour M. le curé de procéder à sa bénédiction et d'écouter Li bia bouquet à la trompette et le verre de l'amitié pouvait être servi. Le début d'une longue soirée... et d'un week-end chargé.

Geoffroy Herens

 

D'immenses poteaux à tête de potiron accueillent désormais les passants à Noduwez. Clin d'oeil original, aussi, à la traditionnelle fête du potiron chère à l'entité. (G. H.)

 

Articles parus dans le journal "Vers l'Avenir (5 mai 2008)

 

L'École Cynophile a à nouveau du chien

Venant de Perwez, l'École Cynophile du Chien-Roy est installée au terrain de foot de Folx-les-Caves (rue des Cortils) depuis février 2008.

 

L'École Cynophile du Chien-Roy a vu le jour en 2002 dans une ferme de Perwez. Elle a malheureusement dû la quitter et après six mois de recherche, elle a trouvé refuge au terrain de football de Folx-les-Caves.

Tony Ribalaygua, président et éducateur en chef commente ce déménagement: «La commune d'Orp-Jauche nous a gentiment permis de nous installer sur le second terrain de football de Folx-les-Caves. On dispose ainsi d'un terrain d'un petit hectare que notre équipe a été forcée de clôturer. On a aussi pu installer un bâtiment démontable qui nous sert de club-house et dans lequel on a placé à nos frais l'électricité.»

La mayonnaise a rapidement pris et l'école nouvellement installée compte aujourd'hui déjà une soixantaine de membres.

«À Perwez, on avait 130 membres. Certains nous ont suivis et on a aussi accueilli de nouveaux propriétaires de chiens. J'espère vraiment qu'on va retrouver tous nos anciens membres dans les mois à venir.»

En plus de Tony Ribalaygua, l'école dispose de cinq autres moniteurs de chiens, Béatrice Joly, Cathy Ribalaygua, Daniel Borremans, Daniel Aerts et Francine Wilmus alors que Sabine Deleener tient les cordons de la bourse.

«On pratique chez nous l'obéissance pour les chiots et les chiens des groupes A, B et C et de concours, indique Tony Ribalaygua. On a à notre programme l'agility-détente et concours, la préparation pour des expositions, le pistage, le sauvetage et le comportement.

Notre règlement interne est strict et nos membres doivent le respecter à la lettre: chiens en ordre de vaccination, interdiction d'attacher les chiens aux clôtures ou de les brutaliser, interdiction aussi de laisser les chiens souiller les alentours du terrain ou les rues avoisinantes...»

Dans les projets de l'école figure la création prochaine de niches extérieures et le développement des cours de sauvetage. Diverses organisations sont aussi au programme comme des tests de comportement social, des passages de brevets, une marche lors de la fête de Halloween, etc.

L'école est située au terrain de football de Folx-les-Caves (rue des Cortils).

Les cours se donnent le mardi de 18h45 à 22h au plus tard pour ne pas gêner les voisins, le samedi de 10h à 15h et aussi sur rendez-vous. L'école offre dix leçons gratuites aux nouveaux membres de l'Est du Brabant wallon et aux propriétaires qui ont adopté un chien dans un refuge.

Le coût pour un membre est de 50€ par an pour l'assurance et de 2,5€ par leçon. Il est aussi permis de prendre un abonnement de douze leçons pour 10€.

0496/358008, 0498/686445.

 

De la patience et des orgues

L'église romane d'Orp-le-Grand attend depuis 68 ans le retour de ses orgues. Les travaux d'installation devraient débuter fin 2008.

 

Patience est mère de toutes les vertus, dit-on. Et de la patience, il en aura fallu aux habitants d'Orp-le-Grand avant de pouvoir se réjouir de la réapparition des orgues de leur église. Le début des travaux est prévu pour décembre 2008... soit soixante-huit ans après leur disparition!

Une église sans ses orgues? Pour mieux comprendre la situation, il faut remonter au 12mai 1940. La Grand-Place d'Orp-le-Grand, sur laquelle se trouve l'église romane, est bombardée par les Allemands. De l'église, il ne reste que les murs et des orgues, plus rien. «L'orgue reposait sur un jubé en bois qui a, lui aussi brûlé, tout comme le buffet de l'instrument, explique Pierre Genotte, un passionné de l'église d'Orp-le-Grand. Sous l'effet de la chaleur, les tuyaux ont littéralement fondu!»

Depuis, l'église a connu deux vagues de travaux de restauration. La première, à titre provisoire et la seconde, à titre définitif. Sans toutefois que les orgues ne fassent leur réapparition.

Il s'agit pourtant d'un projet essentiel qui a bien failli ne jamais aboutir. En effet, c'est en 1993 que l'État décrète qu'il met un terme définitif à son intervention dans les dommages de guerre. Décision dramatique qui sonne le glas de la réapparition des orgues à Orp-le-Grand. Les autorités communales se refusent à accepter une telle décision et introduisent un recours devant la Cour d'Arbitrage, devenue maintenant constitutionnelle... qui leur donne raison. À partir de ce moment, les éléments vont peu à peu se mettre en place. «La réinstallation des orgues n'est pas quelque chose qu'on improvise. Il a fallu trouver un buffet d'orgue et le confier à un artisan pour qu'il puisse le restaurer. Il a aussi fallu trouver un facteur d'orgues qui puisse refaire les tuyaux, etc. Actuellement, nous sommes dans la phase de finalisation du projet, même si je n'ai aucune précision quant à l'endroit où seront installés les orgues. Ce qui est certain, c'est que le travail de fabrication progresse bien, tant du côté du facteur d'orgues que de celui du menuisier ébéniste chargé du buffet de l'instrument. Le début des travaux d'installation dans l'église est prévu pour décembre mais on ne peut avoir aucune certitude quant à savoir la date exacte à laquelle les travaux seront terminés», relate Pierre Genotte.

L'essentiel étant, qu'en définitive l'église romane d'Orp-le-Grand retrouve ses orgues. Et même si les habitants doivent encore attendre quelques mois avant d'entendre résonner les orgues de leur église, il est certain qu'ils les accueilleront dignement.

Sophie AGAPITOS

 

 

06:18 Écrit par Jean PIRSOUL dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/05/2008

Orp-Jauche

ORDRE DU JOUR DU 28 AVRIL 2008.

 

Secrétariat :

 

1.1.      Application du droit à interpellation du public;

 

-  Un premier intervenant interroge le Collège sur la promesse faite, il y a plus d'un an, d'évacuer, pour respecter une décision de justice, le chancre de la rue du Mont à Jauche.  Quand peut-on espérer voir l'exécution de cette décision et de cette promesse ?

 

-  Un deuxième intervenant constate la pose de plaques de signalisation indiquant l'existence des hameaux de Nodrenge ou de Maret mais regrette que le hameau de Orp-le-Petit soit oublié.

 

Le Collège répondra lors de la prochaine séance.

 

1.2.      Approbation du procès-verbal de la dernière séance ;

 

                        Ce point est accepté à l'unanimité.

 

1.3.      Comptes 2007 des ASBL gestionnaires des salles communales de Jauche, Jandrain et de la salle du Chaufour à Orp;

 

            Les recettes de l'A.S.B.L. chargée de la gestion de la salle communale de Jauche, pour l'année 2007, sont de 7.519,32 euros et les dépenses de 7.803,98 euros soit un déficit de 284,66 euros.  Le montant des réserves s'élève encore à 13.875,87 euros.

 

            Les recettes de l'A.S.B.L., chargée de la gestion de la salle du Chaufour à Orp (Volley et Tennis de Table), pour l'année 2007, sont de 3.795,00 euros et les dépenses de 4.302,86 euros soit un déficit de 507,86 euros.  Le montant des réserves s'élève à 456,26 euros

 

            Les recettes de l'A.S.B.L., chargée de la gestion de la salle communale de la Tannerie à Jandrain, pour l'année 2007, sont de 7.461,00 euros et les dépenses de 7.550,00 euros soit un déficit de 89,00 euros (locations restant à percevoir de 2.262 euros).

 

            La présentation, au conseil communal, des comptes des différentes ASBL, chargées de gérer les salles communales, nous permet de remercier, chaque année publiquement, ces bénévoles qui gèrent, en bon père de famille, les locaux, propriété de la Commune. 

 

            Gilbert VANNIER intervient ensuite pour souligner qu'une ASBL a été créée pour gérer la salle Delchambre à Jauche, et pour regretter que les Instances de gestion de cette ASBL n'ont jamais été réunies et que, dès lors, la salle n'est occupée que par le Théâtre d'Appoint. 

 

1.4.      Circulation routière :

 

1.4.1.   Stationnement avenue Adrien Stas à Jauche ;

 

            Il est prévu d'organiser le stationnement sur la chaussée Hannut-Jodoigne à Jauche, en face de la librairie, en prévision de l'installation d'un funérarium.  Le stationnement sera autorisé sur la chaussée et sur le trottoir, dans l'Avenue Adrien Stas, du coté droit dans le sens de la montée, depuis le pont de la Petite Ghète jusqu'à une distance de 50 mètres après la rue du Moulin.

 

1.4.2.   Stationnement rue de Huy à Jandrain ; 

 

            Le stationnement est interdit dans la rue de Huy à Jandrain (rue du terrain de football) du n° 6 jusqu'à 5 mètres du carrefour avec la chaussée.

 

1.4.3.   Passage pour piétons rue de Hannut (école) à Marilles ;

 

            Il est prévu de tracer un passage pour piétons rue de Hannut à Marilles à proximité de l'entrée de l'école.

 

1.4.4.   Limitation de circulation rue du Poteau à Jandrenouille ;

 

Le Collège propose de "réserver aux piétons, cyclistes et cavaliers le tronçon de la rue du Poteau à Jandrenouille allant du n° 1 jusqu'à l'entrée de la prairie située à 50 mètres après le n° 36".

 

Après la rue de Léau à Noduwez, la rue "Courtin" à Jauche, voici une 3° voirie publique qui est interdite aux véhicules (même aux tracteurs agricoles).  Le motif dixit l'Echevin des Travaux: "la rue est en mauvais état" !!!

 

La minorité propose tout simplement de l'entretenir convenablement et de la mettre à sens unique quitte à mettre aussi à sens unique l'étroite rue de Paris.

 

1.4.5.   Suppression de lignes discontinues, rue de Boneffe à Folx-les-Caves ;

 

                        Ce point est accepté à l'unanimité.  La minorité ajoute qu'il convient aussi de supprimer les lignes discontinues rue Henri Grenier à Orp (route vers Jauche).  En effet, rien ne justifie d'interdire le stationnement sur cette chaussée alors que cela est autorisé partout ailleurs à Orp.  Que la route soir régionale est sans objet d'autant qu'à Jauche, 500 mètres plus loin, le stationnement est permis. 

 

1.5.      Modification de l'ordonnance de police sur la couverture des remorques ;

 

                        Ce point est reporté.

 

1.6.      Redevance incendie : réponse de Mme la Gouverneure ;

 

1.7.      Désignation des membres du Conseil Consultatif Communal des Aînés ;

 

                        Ce point est accepté à l'unanimité.

 

1.8.      Approbation du nouveau tarif pour les taxis ;

 

Monsieur BOTTY, rue Bois des Fosses 54 à 1350 ORP­JAUCHE, qui exploite un service de taxi au nom de la scrl TAXUS, souhaite pouvoir augmenter ses tarifs.

 

            Le nouveau tarif accepté est le suivant: prise en charge: 2,40 € ; tarif 1 : 0,675 €/km ; tarif 2 : 1,35 €/km; 25 €/heure d'attente; supplément nuit: 2€.

 

                        Ce point est accepté à l'unanimité.

 

1.9.      Ratification de la désignation d'un avocat pour comparaître en conciliation ;

                        

            La minorité s'abstient parce qu'elle regrette ce recours devant le  tribunal, avec paiement d'honoraires d'avocat, pour un conflit de voisinage mineur.  Une solution devait être trouvée "en se parlant" avec un peu de bonne volonté de part et d'autre.

 

Comptabilité :

 

2.1. Approbation de la provision complémentaire temporaire au Secrétaire Communal ;

 

                        Ce point est accepté à l'unanimité.

 

2.2.      Octroi d'un subside extraordinaire pour travaux aux locaux du club de Football de Noduwez ;

 

            Des travaux de rénovation de la toiture, des vestiaires, de la cuisine et de mise en conformité des lieux sont prévus dans les locaux du Stade Paul Landeut à Noduwez pour un montant estimé à 60.000 euros.  L'intervention communale est de 30 % du montant des travaux soit 18.000 euros.

 

                        Ce point est accepté à l'unanimité.

 

2.3.      Décision en matière de marché pour l'acquisition de mobiliers scolaires ;

 

                        Ce point est accepté à l'unanimité.

 

Travaux :

 

3.1.      Approbation des limites cadastrales de la commune de 1816 coordonnées en 2008 ;

 

            Il s'agit d'un toilettage des limites cadastrales dans le cadre du remembrement sans incidence sur l'ensemble.

 

                        Ce point est accepté à l'unanimité.

 

3.2.      Décision d'acquisitions en vue de l'agrandissement du cimetière d'Orp-le-Grand ;

 

            Le montant de la dépense, pour l'achat de la parcelle, est de 21.000 euros l'ha (achat de parcelles de 80 ares).

 

                        Ce point est accepté à l'unanimité.

 

3.3.      Décision de marché par procédure négociée avec le TEC pur l'achat d'abris bus ;

 

            Il est prévu le remplacement des 11 abris bus situés:

 

-  à Folx-les-Caves, rue Neuve et rue A. Baccus;

-  à Orp-le-Grand, rue Jacquemin et Place J. Grégoire (Gare);

-  à Maret, avenue Pirard;

-  à Marilles, aux 4 chemins et près de l'Ecole;

-  à Noduwez, près de l'école et rue Mathys;

-  à Jauche, chavée d'Enines;

-  à Jandrain, près de l'école, Chaussée de Wavre.

 

            Le modèle choisi est le modèle type proposé par les T.E.C.  La dépense est estimée à 16.537 euros.

 

                        Ce point est accepté à l'unanimité.

 

3.4.      Approbation du plan du logement 2009-2010 ;

 

                        Ce point est accepté à l'unanimité.

 

3.5.      Constitution d'une régie communale ordinaire pour l'ADL, adoption des statuts, désignation du trésorier et du comptable, approbation du bilan de départ, du budget 2008 et de l'inventaire des biens ;

 

            Il est décidé de transformer l'A.D.L., qui était un service communal ordinaire (comme l'Etat-civil, l'Urbanisme, les Travaux …) en une régie communale ordinaire.  Cette régie percevra annuellement 30.500 euros de participation communale !

 

            La minorité s'abstient.  Il est prévu que le receveur communal soit le trésorier et l'agent A.D.L. le comptable chargé de tenir une comptabilité en partie double.  Il n'a pas du tout de formation en comptabilité !!! 

 

3.6.      Approbation du rapport d'activités 2007 du PCDR ;

 

                        Ce point est accepté à l'unanimité car approuvé par la Commission locale de Développement rural.

 

3.7.      Programmation 2008/2009 de mise en œuvre des projets issus du PCDR ;

 

La programmation suivante, pour les projets de Développement Rural, est arrêtée :

Pour l'année 2008,

-  lot 1 fiche 4 : Aménager un réseau de voies pour le trafic lent à partir du RAVEL vers les différents villages de la commune – 1°phase

-  lot 1 fiche 8 : Travaux d'amélioration des voiries agricoles

- lot 1 fiche 12 : Aménager un sentier d'éco-interprétation pour illustrer le fonctionnement d'un milieu rural

 

Pour l'année 2009,

-  lot 1 fiche 4 : Aménager un réseau de voies pour le trafic lent à partir du RAVEL vers les différents villages de la commune - 2eme phase

-  lot 1 fiche 8 :Travaux d'amélioration des voiries agricoles (suite)

-  lot 1 fiche 2 : Projet Ruralis : aménager la ferme COLSOUL en pole de développement

 

                        Ce point est accepté à l'unanimité car approuvé par la Commission locale de Développement rural.

 

3.8.      Approbation du projet de restauration du monument à la Cavalerie française à Jandrain ;

 

                        Ce point est accepté à l'unanimité.

 

3.9.      Remplacement de 141 luminaires d'éclairage public (programme EPURE) ;

 

            Remplacer les lampes d'éclairage public pour faire d'importantes économies d'énergie, c'est très bien.  Encore faut-il veiller à obtenir un éclairage aussi performant d'antérieurement.

 

                        Ce point est accepté à l'unanimité.

 

3.10.     Ratification de la désignation d'un bureau d'avocats pour défendre les intérêts de la Commune en Première Instance et autorisation d'ester en justice ;

 

            Il s'agit de régler un litige avec un entrepreneur accusé de malfaçon dans le placement d'un raccordement à l'égout chez un particulier.  La commune est appelée à la cause.

 

                        Ce point est accepté à l'unanimité.

 

3.11.     Décision de principe et demande de subsides pour la création d'une plaine de jeux au parc de Jauche ;

 

                        Ce point est accepté à l'unanimité.  La minorité insiste toutefois pour qu'une plaine de jeux soit installée dans chaque ancien village plutôt que de demander à tous les enfants de rejoindre le parc de Jauche.

 

3.12.     Décompte final des travaux à la rue d'Enfer à Enines ;

 

            L'Echevin des Travaux annonce que la part communale estimée à 97.000 euros au début du chantier est passée à 183.000 euros (le double) à la fin !!!  Il se justifie par des travaux dus à des suppléments pour la mise en décharge de remblais, pour des travaux non prévus de reprofilage et d'asphaltage.

 

            Au départ, il était prévu de mettre un égouttage en voirie.  A la fin, il y a une nouvelle route (entre la rue de l'Eglise et la rue d'Enfer) !!!

 

La loi sur les marchés est-elle respectée ?  Les entrepreneurs n'ont pas tous remis prix pour la même chose. Espérons qu'il n'y ait aucune réaction de la part des entrepreneurs non retenus.

 

3.13.     Décision de principe, choix du mode de passation du marché et mode de Financement pour :

 

3.13.1.             le marché « stock » ;

3.13.2.             les travaux d'aménagement des abords à « La Grenouillère » ;             

 

                        Ce point est accepté à l'unanimité.

 

3.14.     Décision d'accepter la mise à disposition d'un immeuble du MET à Jauche ;

 

            Il s'agit de la première maison à gauche quand on quitte la chaussée Hannut-Jodoigne vers Orp.  Cette maison doit être abattue dans le cadre de la rénovation du site Gervais-Danone.

 

                        Ce point est accepté à l'unanimité.

 

3.15.     Pour information : Bilan 2007 du Service incendie de Jodoigne ;

3.16.     Ratification de l'approbation du cahier des charges établi par le MET pour le choix du bureau d'études chargé du plan pluricommunal de mobilité ;

 

                        Ce point est accepté à l'unanimité.

 

Fabriques d'église :

 

4.1.      Avis sur des modifications budgétaires.

 

            Impossible d'obtenir une réponse à deux questions pourtant fort simples:

 

-  Une Fabrique d'Eglise demande à une firme privée de nettoyer l'église et envoit la facture à la commune.  Est-ce normal ?  Toutes les F.E. peuvent-elles agir ainsi ?

 

-  Une Fabrique d'Eglise paie des honoraires d'avocat et les réclame à la commune.  Une question évidente: pourquoi a-t-on recours à un avocat ?  Dans quel dossier ?  Pourquoi est-ce la commune qui doit payer ?

 

            Aucune réponse ni d'Henri Bauwin Echevin des Finances, ni du Bourgmestre. 

 

4.2.      Avis sur des budgets.

4.3.      Avis sur des comptes.

 

            Voici les différents montants octroyés, par la commune, aux Fabriques d'Eglise en 2006 et ceux prévus en 2008.

 

F.E

2006

2008

+

1

7.122,5

9.557,94

34 %

2

6.800

8.600,00

26 %

3

7.600

7.800,00

2 %

4

1.500

1.530,00

2 %

5

6.904

7.030,00

2 %

6

5.963,96

7.421,10

24 %

7

0

6.573,00

!!!

 

            Il est bon de savoir:

 

-  que sous l'ancienne législature, les F.E. ne pouvaient augmenter la part communale que de 2 % l'an sauf autorisation spéciale et exceptionnelle communale.  Certaines Fabriques d'église continuent à respecter cette règle de bonne gestion.

 

-  que certaines Fabriques d'Eglise réclament moins à la commune parce qu'elles ont des recettes autres (ex. redevance antenne Mobistar).

 

            Au vu de ces chiffres, une question devient évidente: pourquoi ces augmentations surréalistes dans les F.E. 1 – 2 – 6 et 7 ?

 

            Il est tout aussi surréaliste que ni Henri Bauwin Echevin des Finances, ni le Bourgmestre n'apportent de justificatifs.

 

            Pire encore, Henri Bauwin nous informe que la part communale sera réduite quand les comptes des F.E. présentent un important boni. 

 

            Celui qui gère bien sera pénalisé.  Les autres auraient bien tort de s'inquiéter.

 

4.4.      Pour information : nominations au sein des Fabriques d'église ;

 

Divers:

 

1.         Il me revient que de très sérieux problèmes perturbent le bon fonctionnement de l'Ecole communale de Folx-les-Caves.  Certaines Enseignantes y sont malheureuses.  Que compte faire l'Echevin responsable ?  Il existe une structure au sein de l'administration de la Communauté française chargée de traiter ce genre de conflits.  Comptez-vous y faire appel ?

 

2.         Quant un emploi est vacant dans une école, c'est-à-dire que les heures de cours ne sont pas attribuées à un membre du personnel nommé à titre définitif, cet emploi devrait être proposé d'abord pour un changement d'affectation (une personne nommée à titre définitif quitte l'école A pour rejoindre l'école dans laquelle les heures sont vacantes), puis à une extension de nomination (l'agent nommé à mi-temps augmente son nombre d'heures "de définitif") enfin à un temporaire prioritaire.  Nous aimerions que cette procédure soit suivie pour que la carrière des membres du personnel soit respectée et que ceux-ci ne soient pas contraints à rester dans une école dans laquelle ils y sont malheureux.

 

3.         Qu'en est-il de la construction de nouveaux bâtiments pour l'école communale d'Orp ?

 

            Monsieur Sondag répond qu'il n'y a rien de nouveau dans ce dossier.  Trois solutions sont possibles: soit un financement propre (trop coûteux); soit avec une subvention de la Communauté française (qui n'a pas les moyens financiers semble-t-il) soit au départ d'un partenariat public-privé.  Des négociations sont engagées avec Dexia mais n'ont pas encore abouti.

 

4.         Le Bourgmestre a supprimé l'organisation des soirées jeunes dans les salles communales sous prétexte que celles-ci n'étaient pas "en ordre".  Maintenant, que d'importants frais ont été engagés pour "sécuriser" ces salles, quand les jeunes pourront-ils organiser des soirées jeunes ?

 

Le Bourgmestre répond en critiquant vertement les gestionnaires des salles d'Orp et de Folx-les-Caves. 

 

A Folx-les-Caves, le club chargé de gérer la salle est un club de foot et non une association chargée de tenir un dancing.  Les responsables n'ont qu'à être plus corrects. 

 

D'autre part, les soirées jeunes sont autorisées, il suffit de les organiser sous chapiteau. 

 

Quant à la salle d'Orp, il s'agit d'un problème de gestionnaire qui devrait veiller à la propreté dans la salle. 

 

De toute façon, quand il y aura des soirées jeunes, ce sera pour les associations locales et non pour les Rhétos des écoles de Jodoigne ou de Hannut.   

 

5.         Lors de la dernière réunion du conseil communal, la majorité a proposé l'achat, pour 25.000 euros, d'un véhicule neuf pour permettre aux menuisiers communaux de se rendre sur chantier. Ce véhicule fera à peine 10.000 Km par an.

 

            La minorité, qui ne conteste pas la nécessité, propose:

 

-  soit l'achat d'un véhicule d'occasion vu le faible kilométrage;

-  soit de profiter de l'occasion pour s'orienter vers un véhicule électrique ou un véhicule "propre". 

 

            La minorité revient sur cette proposition en signalant que le problème s'est posé à Chapelle-lez-Herlaimont et que là le Collège a acheté une camionnette électrique qui est déjà en fonction.  Qu'en est-il à Orp-Jauche ?

 

            Il apparaît que l'achat n'est pas fait mais le Bourgmestre précise que ce sera un véhicule traditionnel. 

 

            C'était pourtant une bonne occasion pour Ecolo d'appliquer un point de son programme électoral.

 

6.         Philippe LEFEVRE interroge sur la construction du pont surplombant la rue Henri Grenier pour permettre au Ravel de rejoindre Jauche à Orp.  Il est répondu que la construction est prévue pour juin prochain.

 

HUIS CLOS.

 Enseignement :

 

5.1.      Ratification de la désignation d'enseignant(e)s temporaires ;

5.2.      Nominations définitives ;

 

 Personnel:

 

6.1.      Désignation des étudiants jobistes pour l'année 2008 ;

6.2.      Désignation d'un agent PTP « égalité des chances » ;

 

6.3.      Désignation d'un agent administratif pour le service de l'urbanisme ;

 

            Pour la désignation d'un membre du personnel, la minorité ne peut être d'accord sur la procédure retenue.  En effet, elle prône le recrutement, en toute objectivité, des éléments les plus aptes.  Pour ce faire, la procédure la plus simple et la plus juste est de respecter les règles suivantes:

 

-  un appel aux candidats diffusé largement;

-  la constitution d'un jury le plus impartial possible;

-  le classement des candidats;

-  le choix du premier classé.

 

            La minorité ne peut donc que contester la procédure suivie ici consistant à retenir quatre candidats dans le désordre puis le Collège choisit arbitrairement. 

 

            Sur les quatre candidat(e)s, deux étaient d'Orp-Jauche, elles n'ont pas été retenues.

 

            La minorité s'oppose aussi à la méthode consistant à choisir un ouvrier pour une durée très limitée ce qui ne justifie par l'organisation d'un examen.   Acte 1.

 

            Acte II.  Quand il s'agit de choisir un élément à durée indéterminée, on retient tout naturellement cet élément "puisqu'il a donné entière satisfaction" pendant quelques semaines.

 

6.4.      Ratification de la convention avec l'Etat belge pour la mise à l'emploi d'un ancien militaire ;

6.5.      Désignation d'un ouvrier communal sous contrat à durée déterminée pour 4 mois ;

6.6.      Octroi d'un congé parental d'1/5ème temps à un agent temporaire.        

 

08:33 Écrit par Jean PIRSOUL dans Au conseil communal | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/05/2008

Orp-Jauche

Article paru dans le journal "La Dernière Heure" (30.04.2008)

 

Voies lentes, sentier... et Ruralis

Nouvelle Recherche

Le conseil communal d'Orp-Jauche a fixé son PCDR

 

ORP-JAUCHE Quelques heures après le dévoilement d'une factice première pierre sur le chantier de la Maison de l'entité, le conseil communal d'Orp-Jauche a abordé la thématique du développement rural en approuvant un programme de réalisation pour les années 2008 et 2009.

Les mois à venir seront consacrés à trois projets. À commencer par l'aménagement de la première phase d'un réseau de voies lentes à partir du Ravel et en direction des divers villages de l'entité avec, par exemple, une liaison vers le parc de Jauche. La suite du menu recense aussi les travaux d'amélioration des voiries agricoles dans le sud de la commune, comme notamment entre la rue de Namur et Folx-les-Caves. Enfin, 2008 devrait voir sortir de terre un sentier d'éco-interprétation censé illustrer le fonctionnement d'un milieu rural.

En 2009, on poursuivra les fiches voies lentes et agricoles. Tandis que le dossier Ruralis (transformer la ferme Colsoul d'Orp-le-Petit en pôle d'interprétation du monde rural) pourrait enfin devenir réalité. Même si les élus auront à en rediscuter d'ici là. Et si, financièrement, aucun chiffre n'a été cité, il est certain que les subsides régionaux pleuvront, label développement rural oblige. Une manière de récompenser les multiples consultations populaires et réunions de la commission locale de développement rural.

"Pour les voies lentes, nous devrions recevoir près de 500.000 €", a prévenu le bourgmestre, Hugues Ghenne. "Soit, comme l'a rappelé le représentant du ministre, un total de 1.700.000 € depuis le début de la législature."

À noter que, du côté de l'opposition, Jean Pirsoul et ses coreligionnaires ont voté le point sans réserve au motif que ces fiches avaient déjà été négociées en CLDR et que chacun avait pu y donner son avis.

G. H.

 

 

07:43 Écrit par Jean PIRSOUL dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |