09/06/2008

Orp-Jauche

Article paru dans le journal Vers l'Avenir du 9 juin 2008

 

Au pays des coqs chanteurs, des riverains se plaignent et d'autres rient. Le bourgmestre Ghenne veut prendre les devants et calmer le jeu.

La Hesb aye brabançonne, on le sait, a longtemps été terre de coqs. Piétrain, par exemple, en fut l'un des berceaux de 1961 à 2005. L'engouement est un peu passé, mais de vrais amateurs subsistent. Un exemple à Jodoigne: l'épouse de l'échevin Jean-Luc Meurice (UC) est une passionnée. «Nous habitons Lathuy, mais nos coqs demeurent à Piétrain, explique l'échevin. À l'administration communale jodoignoise, nous n'avons pas enregistré la moindre plainte à ce sujet.»

Ce qui n'est pas le cas à Orp-Jauche. «Cela ne m'étonnerait pas, continue Meurice, que les plaignants soient des néo-ruraux. Ils s'installent hors des villes en s'imaginant que le bon air et le silence vont leur tenir compagnie. Mais la campagne, c'est aussi des fermes. Particulièrement nombreuses à l'est du Brabant wallon. Moi, je trouve ça plutôt un atout. J'aime la ruralité. Mieux: en été, je dors avec la fenêtre ouverte.»

Certes. Mais ce sont moins les coqs de ferme que les coqs chanteurs qui posent problème. À Énines (Orp-Jauche), un riverain a adressé une plainte écrite au bourgmestre Hugues Ghenne (PS). Lequel a lui-même adressé un courrier au détenteur de coqs, dont ce riverain se plaint. Extrait: «Je me permets de vous contacter afin de vous sensibiliser aux nuisances que vos voisins doivent subir. Je vous rappelle l'article 76 du règlement général de police: 'Les propriétaires, gardiens, et surveillants d'animaux dont les aboiements, hurlements et cris continus perturbant le repos ou la tranquillité publique doivent prendre les mesures nécessaires pour faire cesser le trouble'. Dans un souci de bon voisinage, je vous invite à prendre les mesures nécessaires pour remédier à cette situation.»

L'affaire ne pouvait, évidemment, échapper à l'ex-bourgmestre Jean Pirsoul (MR). Sur son blog, le 1erjuin, il persifle: «Que signifie 'prendre les mesures nécessaires'? Faut-il assassiner tous les coqs d'Orp-Jauche? Si oui, que penseront l'échevin Écolo, Gaia ou la Ligue de protection des animaux? Faut-il créer des refuges pour coqs bruyants?»

À Jauche, en revanche, on ne rit pas. La rue Sergent Léon Charlier est également animée par des coqs chanteurs. «On en a plus que marre, dit une mère de deux enfants. De jour, passe encore. Mais la nuit, quand cela empêche de dormir, c'est infernal.» Une autre habitante de la rue témoigne: «Quand je sors le week-end et que je rentre à 2h ou 3h du matin, je sais que je ne dormirai pas. Et pourtant, à cette heure-là, je me sens fatiguée.»

Marc WELSCH

13:42 Écrit par Jean PIRSOUL dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Le tout à la ruralité = ridicule !
Le tout au néo ruraux = Ridicule !

Il faut garder un juste milieu.

Bravo au Bourgemestre

Écrit par : Julien | 09/06/2008

voilà un nouvel exemple de l'intelligence des politiciens dans ce triste pays! une fois de plus l'ancienne équipe se rend particulièrement ridicule!

Écrit par : Pierre | 09/06/2008

innondations Merci à l'échevin bawin pour les sacs de sables déposés dans les lieux à risques.

Merci à la commune d'avoir nettoyé les égoût et des fossés.

Il n'y a aps eu d'innondation chez moi et c'est bien.

Ca fait des années qu'on le demandait et maintenant grace à Ghennes c'est fait.

La commune progresse et c'est bien.

Écrit par : Marc | 09/06/2008

Les commentaires sont fermés.