14/06/2008

Orp-Jauche

Articles parus dans le journal "Vers l'Avenir" (14.06.2008).

 

La Campagnette: c'est parti!

 

Le chantier du lotissement vient de débuter le long de la rue de Jandrain. La première maison devrait être bâtie au début de l'automne.

 

La Campagnette a fait couler beaucoup d'encre. Normal: à l'époque où on l'appelait encore le lotissement Tilkin, les riverains n'étaient pas rassurés. Ils voulaient des précisions, tant de la part des autorités communales que du lotisseur. Diverses réunions, de février 2005 à octobre 2006, ont fini par déboucher sur un permis de lotir accordé le 7 mai dernier. Entre-temps, au niveau de l'écoulement des eaux et de l'insonorisation (le stand du tir local est voisin), l'apaisement s'est fait. Et depuis une quinzaine de jours, le chantier des voiries a été mis en route.

À l'atelier d'architecture Debray, à Bossut-Gottechain, on s'apprête à envoyer les permis de bâtir à la commune d'Orp-Jauche. Simple formalité administrative. Le projet, après une double demande, a fini par être affiné. Et les permis devraient être délivrés sans souci.

À terme, 33 maisons seront construites sur une surface totale de 4,02hectares.

«Pour rencontrer la demande de la commune, détaille Pierre Giet, dessinateur au bureau Debray, il y aura 18 lots mitoyens séparés par des garages tampons. Plus une zone verte, commune, d'une quinzaine d'ares.»

Une formule qui n'est pas neuve en Brabant wallon. C'est en effet le même atelier qui a conçu le lotissement du Brugeron, à Hamme-Mille. Globalement, de l'avis général, une réussite, même si certaines parcelles peuvent paraître petites. «Attention, corrige Pierre Giet, la demande du public va plutôt en ce sens. Les gens, quand ils rentrent de leur boulot, n'ont plus envie de tondre dix ou douze ares de gazon. Et leur petit jardin leur suffit pour organiser un barbecue avec les voisins.»

Au-delà de ce point de discussion, les maisons d'Hamme-Mille sont sans doute plus parlantes qu'un croquis d'architecte. C'est en effet sur ce modèle qu'elles seront bâties: même brique, même gabarit, même philosophie en terme de mitoyenneté. À Beauvechain, moins de trois ans avaient été nécessaires pour trouver des acheteurs. Gageons qu'il devrait en être de même à Orp-le-Petit, où la demande est très forte. Reste à connaître les prix.

Le lotisseur Huyzentruyt (Waregem), à ce stade, ne s'avance pas trop, désireux d'établir une fourchette selon la valeur des terrains dont la surface varie de 3 à 12 ares. «Pour le moment, c'est notre seule référence sûre», révèle Annick Geldhof au siège de l'entreprise de construction. Nous serons plus à même de répondre aux candidats acheteurs dans quelques semaines.»

À noter: un panneau informatif reprenant les coordonnées de l'architecte et du lotisseur va être planté à l'entrée du chantier dans les prochains jours.

 

Marc WELSCH

 

Le PS lance son «Arbriculation» à Orp

Pour une voiture achetée, un arbre planté. L'opération du PS débute à Orp et André Flahaut espère que d'autres communes suivront.

 

Dans un avenir proche, en rentrant des courses, vous aurez peut-être la possibilité de planter des dizaines d'arbres pour avoir acheté tel ou tel produit. À croire que c'est devenu un argument de vente. La tendance est toutefois là. Et elle n'est pas toujours commerciale. L'ONU a lancé en janvier 2007 un appel pour planter un milliard d'arbres à travers le monde pour compenser les émissions de gaz à effet de serre responsables du changement climatique.

Et de son côté, André Flahaut (PS) a repris l'idée et propose de planter un arbre pour chaque nouvelle immatriculation de voiture. Il en parlait déjà en janvier dernier. Mais le rêve s'est concrétisé. Nom de code: Arbriculation.

Le premier arbre de l'opération sera planté le 24 juin à Marilles (Orp-Jauche), au bord d'un bassin d'orage. Pour l'instant, Orp-Jauche -dirigée par un maïeur PS- est la seule commune à participer au projet. «Mais comme chaque fois, assure André Flahaut, il en suffit d'une pour que d'autres suivent.»

L'objectif est de sensibiliser la population, et notamment les plus jeunes, aux enjeux environnementaux. Ce sont en effet les enfants qui vont planter les arbres lors de cérémonies organisées une à trois fois par an par l'ASBL CapJ. L'acheteur du véhicule peut évidemment assister à la plantation de son arbre et même demander que ce soit son enfant qui s'en charge. Il pourra ainsi suivre l'évolution de l'arbre sur lequel aura été gravée une partie de la plaque de son véhicule parrain.

L'ASBL s'occupe également de produire les plants d'arbres à la pépinière communale au travers d'activités pour les ados.

Un dessin visible du ciel

Pas question de planter les arbres n'importe comment. Un concours de dessin a été lancé auprès des neuf écoles primaires d'Orp-Jauche pour concevoir une figure dessinée par les arbres et visible depuis le ciel. «Pour que les enfants délivrent un message», indique Geoffrey Fadeur, l'architecte-paysagiste qui supervise le projet à Orp. À la façon des crop circles, mais ici on en connaîtra l'origine...

Et si le bassin d'orage a été choisi, c'est pour sécuriser le site. «On va planter des peupliers et des tilleuls car le site est humide, ajoute Geoffrey Fadeur. Ce site peut accueillir jusqu'à 15000 arbres. Mais d'autres sites à Orp pourraient convenir au projet, comme les abords du cimetière.»

L'opération brabançonne Arbriculation s'inscrit dans la campagne nationale Solidarité du PS lancée en mai dernier. Le mois de juin sera consacré à l'environnement. Des petits tracts seront distribués. Ce flyer rappelle quelques conseils utiles, comme éviter de laisser les électroménagers en veille. Ainsi que la conférence du ministre de l'Environnement, Paul Magnette, à Orp, le 24 juin. Et enfin le logo d'Arbriculation est mis en évidence.

Un projet de conscientisation donc et de compenser des émissions de dioxyde de carbone des autos au niveau du Brabant wallon. Le but est d'arriver à faire en sorte que ce soit le garagiste ou le constructeur lui-même qui offre l'arbre. On va pouvoir acheter une voiture l'esprit tranquille. Comme du temps des indulgences vaticanes. Et en plus ici, c'est gratuit.

 

Quentin COLETTE

17:13 Écrit par Jean PIRSOUL dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.