17/06/2008

Orp-Jauche

 

 

Article paru dans le journal "Vers l'Avenir" (17.06.2008)

 

L'église deviendra chapelle

 

L'avenir de l'église d'Orp-le-Petit, suite. La commune d'Orp-Jauche organisait mercredi dernier une réunion de certification de patrimoine.

 

«Il y a près de quinze ans, Jean Pirsoul (MR), alors bourgmestre, a fermé l'église étant donné l'état dans lequel se trouvait le bâtiment et le manque d'argent pour le restaurer, rappelle Hughes Ghenne (PS), actuel maïeur de la commune. À l'heure actuelle, cette église est toujours fermée et le moment est venu de savoir quelles mesures sont à prendre, sachant qu'elle a une valeur patrimoniale. Le choeur et la sacristie sont classés et doivent donc être préservés. Toutefois, il faut savoir que le processus de certification de patrimoine ne sera pas finalisé avant le mois de septembre.»

 

La réunion du 11 juin réunissait plusieurs partenaires: l'Urbanisme, les représentants des monuments et sites, la fabrique d'église, l'évêché et l'agence AIUD. Lors d'une précédente réunion, un projet amendé au niveau financier a été proposé par Gil Honoré, architecte pour l'agence AIUD. Ce projet a recueilli l'adhésion des participants présents. Il représenterait une somme de plus ou moins 200.000 euros.

 

En se basant sur l'étude de plans anciens, l'AIUD a établi que l'édifice avait été construit en trois parties. Le choeur et la sacristie, puis la nef et le transept (1850) et le clocher un peu après.

Sachant que le choeur et la sacristie étaient à l'origine autonomes et servaient de chapelle, l'AIUD a établi un projet visant à revenir à cette situation.

 

L'actuel mur de fermeture entre la nef (à détruire) et le choeur (à préserver) serait enduit de façon traditionnelle à la chaux puis lissé et glacé. Une technique qui s'intégrerait de façon harmonieuse dans l'ensemble, puisque les murs de la chapelle sont en pierre de Gobertange. La façade serait refermée par un volume vitré et translucide d'inspiration gothique.

 

L'entrée se ferait par la sacristie et serait marquée par un pli dans la façade afin d'inviter les visiteurs à pénétrer dans le bâtiment. Un bâtiment qui serait rénové sans pour autant tomber dans une conception trop design. «Cette rénovation sera simple. L'objectif est que la chapelle puisse servir pour des bénédictions, par exemple.»

 

Pour ce qui est des abords, ils seront étudiés progressivement mais il est certain que la place Dupont sur laquelle se situe l'église restera un espace vert. «Des fouilles seront menées (Monuments et Sites) et s'il en ressort quelque chose, il est clair que le résultat sera mis en valeur dans cet espace vert. Tous ces travaux s'inscrivent dans une logique visant à remettre en valeur le centre d'Orp-le-Petit.»

 

Et Maret?

 

Et l'église de Maret également fermée sous la précédente magistrature? «Cela fait partie des points que nous souhaitons régler mais l'édifice ne représente pas une valeur patrimoniale, c'est un dossier moins urgent. Ceci dit, je refuse de laisser pourrir un bâtiment. Pour des raisons de sécurité, mais aussi par respect pour les gens qui fréquentent les lieux de cultes. Une décision devra être prise.» Avec la destruction de l'édifice au profit d'une nouvelle chapelle sur le site ou à la résidence Malevé? À suivre.

 

Sophie AGAPITOS

14:14 Écrit par Jean PIRSOUL dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.