20/06/2008

Orp-Jauche

Article paru dans le journal "Vers l'Avenir" (18.06.2008)

 

Nouveau lotissement pour Énines

 

Le dossier va rentrer à la commune. Quinze lots sont prévus entre la rue du Bois des Fosses et le Grand Roo. Le bas du terrain sera arboré.

 

S'il est un village où les constructions sont récentes, c'est bien celui d'Énines. Ses versants vallonnés permettent en outre à ses habitants de jouir d'un superbe panorama. À la commune, on est conscient de ces atouts. «Mais il faut aussi offrir à tous la possibilité de se loger, explique le bourgmestre Hugues Ghenne (PS). Le défi, c'est à la fois de présenter des lots financièrement accessibles tout en maintenant le charme paisible du village.»

 

En clair : il faut faire des choix. En l'occurrence, le maïeur a opté pour un lotissement de moyenne importance tout en décidant d'éviter la zone humide du bas du terrain. «Comme la partie du dessous est plus marécageuse, nous favoriserons un reboisement de ce côté. Cette partie a été rétrocédée à la commune. Non, ce reboisement n'a rien à voir avec le projet Arbriculation d'André Flahaut. Il est tout simplement inscrit dans notre déclaration de politique communale.»

 

Mais n'était-il pas question d'aménager un terrain Multisports à Énines ? «Il en a effectivement été question, répond Ghenne. Mais diverses circonstances nous ont fait changer d'avis. D'abord la trop grande proximité du voisinage. Des nuisances en auraient découlé. Ensuite, les fonds de jardins humides étaient inadéquats.»

 

Pour rappel, ce projet n'a rien à voir avec celui de Jandrenouille, où il est également prévu d'aménager un terrain multisport. «Ce projet-là sera finalisé l'automne prochain, explique Ghenne. Et mis au budget en 2009.»

 

Revenons au lotissement d'Énines. L'architecte Marc Timmermans, mandaté par Benoît della Faille, y a prévu la construction de quinze maisons. «Une majorité de trois façades sur des terrains de 5 à 9 ares, résume l'architecte. Ce seront donc des petits gabarits à des prix relativement abordables.»

 

Un projet qui doit être réfléchi, tant en termes d'orientation que de déclivité du terrain. «Il faudra que chacun puisse bénéficier d'une vue intéressante», argumente l'architecte, qui a rendez-vous à la commune jeudi prochain pour finaliser le tout. À la suite de quoi, le permis de lotir devrait être introduit à la fin de l'été.

 

Certains délais légaux devant être respectés, il ne faut pas s'attendre à voir le chantier débuter avant 2009.

 

Marc WELSCH

06:03 Écrit par Jean PIRSOUL dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.